Investissement Québec vient d’acquérir approximativement le quart des actions de Mediagrif contrôlées par Claude Roy, ex-PDG et plus important actionnaire de l’entreprise de Longueuil spécialisée dans le commerce électronique.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

La transaction de 5 millions de dollars a eu lieu mercredi. Elle a été réalisée de manière privée et à escompte par rapport au cours boursier actuel.

Claude Roy a cédé à Investissement Québec un bloc de 819 670 actions (environ 6 % des actions en circulation de Mediagrif) au prix unitaire de 6,10 $. L’action de Mediagrif a gagné 7 % hier pour clôturer à 7,10 $ à Toronto. Elle valait une vingtaine de dollars il y a deux ans.

Claude Roy détenait 24 % des actions de Mediagrif. Sa participation recule à 18,6 % après cette transaction effectuée a des fins de « planification financière familiale ». Le Fonds FTQ est le deuxième actionnaire en importance, avec 16 % des titres.

Claude Roy, qui a eu 72 ans vendredi dernier, avait démissionné de ses diverses fonctions au sein de Mediagrif en mars et pris sa retraite pour des raisons de santé.

Investissement Québec est fière de réitérer sa confiance envers Mediagrif en augmentant sa participation dans son capital-actions, le tout afin d’assurer sa croissance et sa pérennité.

Isabelle Fontaine, directrice principale des affaires publiques et gouvernementales chez Investissement Québec

Il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire de Claude Roy ou d’un membre de sa famille.

Claude Roy a dirigé Mediagrif pendant une douzaine d’années. L’identité de son successeur, Luc Filiatreault, a été dévoilée la semaine dernière en marge de l’assemblée annuelle de l’entreprise. Luc Filiatreault possède une longue expérience dans le secteur des technologies. Il a le mandat d’accélérer la croissance. Les actionnaires auront toutefois remarqué que depuis 12 ans, il a dirigé trois entreprises qui ont été vendues alors qu’il occupait le poste de PDG.

Mediagrif a amorcé cette année un recentrage de ses activités vers le B2B. L’opération a été lancée avec la vente du site LesPAC en juin et l’entreprise cherche toujours un acheteur pour Jobboom et Réseau Contact.

L’entreprise souhaite optimiser sa croissance dans deux lignes d’affaires : l’approvisionnement stratégique (notamment avec ses filiales MERX et BidNet) et le commerce unifié (avec Orckestra, InterTrade et Carrus).