(Ottawa) Postes Canada a affiché une perte avant impôts de 50 millions au deuxième trimestre, alors que la croissance des volumes de colis n’a pu contrebalancer les reculs continus du côté des volumes de courrier.

La Presse canadienne

Toutefois, en tenant compte de la contribution d’autres entités, dont Purolator, le Groupe d’entreprises de Postes Canada a affiché un bénéfice avant impôt de 11 millions au terme de la période de trois mois terminée le 29 juin.

À la même période l’an dernier, la perte avant impôts avait été de 191 millions pour le groupe d’entreprises, un résultat essentiellement attribuable à une décision en arbitrage sur l’équité salariale, qui avait coûté plusieurs centaines de millions de dollars.

Au deuxième trimestre, les revenus de Postes Canada ont fléchi d’un million de dollars, à 1,64 milliard. Cela s’explique par des déclins du côté des secteurs du courrier transactionnel et du marketing direct et qui ont été en partie contrebalancés par une « croissance modérée » du côté des colis.

Dans son rapport trimestriel, Postes Canada souligne que « certains clients ont recours à d’autres transporteurs pour répondre à leurs besoins en matière de services d’expédition ».

En ce qui a trait à Purolator, le résultat avant impôt a progressé de 15,5 %, à 52 millions, alors que les produits d’exploitation ont été de 485 millions, en hausse de 9,1 %. Ces hausses ont été attribuées à une augmentation des volumes en provenance des « clients actuels » ainsi que des « nouveaux clients ».