(Washington) L’agence de crédit américaine Equifax, visée par des enquêtes concernant le vol de données personnelles de près de 150 millions de clients, a accepté de payer une amende d’au moins 575 millions de dollars dans le cadre d’un accord avec les autorités américaines, ont annoncé ces dernières lundi.

Agence France-Presse

« Equifax a accepté de payer au moins 575 millions de dollars, et potentiellement jusqu’à 700 millions de dollars, dans le cadre d’un accord avec l’agence de régulation fédérale, l’agence de protection des consommateurs et les 50 États et territoires américains », a annoncé dans un communiqué l’agence de régulation fédérale américaine, la FTC, confirmant ainsi des informations publiées vendredi par le Wall Street Journal.

Equifax, qui récolte et analyse les données personnelles de clients sollicitant un crédit, avait révélé début septembre 2017 une intrusion de mi-mai à fin juillet de la même année dans ses bases de données.  

Les informations personnelles (noms, numéros de sécurité sociale, dates de naissance…) de plus de 147 millions de clients américains avaient été dérobées, avait révélé l’entreprise. Le piratage avait également touché des clients au Canada et au Royaume-Uni.

Outre le piratage lui-même, une enquête avait été ouverte sur la vente d’actions par certains cadres dirigeants dans les jours ayant suivi la découverte de l’attaque.