(Ottawa) Le gouvernement libéral annoncera aujourd’hui l’attribution d’un contrat de 500 millions au chantier maritime Davie pour l’entretien de frégates, a confirmé à La Presse une source fédérale proche du dossier.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le ministre Jean-Yves Duclos, élu de la région de Québec, sera à Lévis pour dévoiler le détail des travaux qui seront confiés à l’entreprise, qui devraient s’amorcer en 2020, s’échelonner sur cinq ans et créer 400 emplois.

Il s’agit d’un contrat initial, et la Davie pourra ensuite recevoir au minimum 2 milliards de dollars en contrats d’entretien, jusqu’à ce que les trois frégates arrivent à leur fin de vie, soit dans les années 2040, a ajouté cette même source fédérale.

L’annonce, qui a d’abord été rapportée par le quotidien The Globe and Mail, survient près de trois mois avant l’élection fédérale. Au chantier naval, toutefois, on affirme que les libéraux planchent là-dessus depuis un moment.

« On est dans un timing particulier, mais je peux vous dire que ça fait des mois qu’on travaille là-dessus », a assuré en entrevue téléphonique Frédérik Boisvert, vice-président aux affaires publiques de l’entreprise.

« Je vais laisser le ministre Duclos donner le détail de l’annonce, mais je peux dire que ça confirme la renaissance du chantier Davie. Ce contrat très structurant nous donne les moyens de nos ambitions », a-t-il ajouté.

Bientôt partenaire de la stratégie

Dans les prochaines semaines, le gouvernement devrait aussi confirmer que le chantier de Lévis deviendra le troisième acteur de la Stratégie nationale de construction navale, avec Irving, d’Halifax, et Seaspan, de Vancouver.

« La Davie est très bien positionnée pour devenir ce troisième partenaire », a indiqué une source à La Presse. Le constructeur québécois a toujours contesté son exclusion de ce programme, dont font partie ses deux rivaux depuis 2011.

En mai dernier, le chantier québécois avait dû se contenter d’un rôle de soutien quand le gouvernement a annoncé un investissement de près de 16 milliards pour renouveler la flotte de la Garde côtière canadienne.

« L’ajout d’un troisième chantier naval représente une vraie opportunité pour la Davie. On a hâte de voir leur soumission pour se qualifier », avait alors lancé le premier ministre Justin Trudeau.

En même temps que le ministre Duclos fera son annonce du côté de Lévis, à 12 h 15, sa collègue Carla Qualtrough sera au chantier Seaspan, en Colombie-Britannique, afin de livrer des nouvelles similaires, et une autre doit avoir lieu la semaine prochaine chez Irving, en Nouvelle-Écosse.