(New York) Le groupe américain Prologis, propriétaire d’immenses entrepôts, a annoncé dimanche racheter pour 12,6 milliards de dollars une société concurrente dans l’objectif de se renforcer aux États-Unis afin d’y répondre à l’explosion du commerce en ligne.

Agence France-Presse

La société rachetée est Liberty Property Trust, dont les actionnaires vont recevoir 0,675 action Prologis pour chaque titre qu’ils détiennent, selon un communiqué, précisant que la transaction se fera sous forme d’échange d’actions.

Cette opération intervient au moment où les entrepôts sont très recherchés par les groupes de la distribution pour y stocker les produits proposés sur leurs plateformes de commerce en ligne.

Prologis affirme que cette opération va lui permettre de renforcer sa présence sur des marchés importants, comme les États de Pennsylvanie et du New Jersey et les villes d’Houston (sud), Chicago et Orlando (sud-est).

« Les actifs de Liberty sont complémentaires du portefeuille américain de Prologis. C’est pourquoi cette acquisition va accroître nos avoirs dans plusieurs marchés présentant un gros potentiel de croissance », a déclaré son PDG Hamid Moghadam, cité dans le communiqué.

L’entreprise compte les grands noms de la distribution et de la logistique comme clients, d’Amazon à Walmart en passant par FedEx, revendique-t-elle sur son site internet.

Prologis devrait poursuivre son expansion dans les entrepôts puisque le groupe a indiqué dimanche qu’il allait vendre des actifs jugés non stratégiques, comme des bureaux, évalués en tout à 3,5 milliards de dollars.

Le mariage avec Liberty Property devrait générer des économies d’environ 120 millions immédiatement en frais administratifs et opérationnels et en ajustements de loyers, a calculé Prologis.

La transaction devrait être finalisée au premier trimestre 2020 si elle reçoit le feu vert des autorités antitrust et des actionnaires des deux groupes.