L'équipementier sportif Nike a vu son action bondir en Bourse le 28 juin après avoir publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, témoignant notamment de ventes qui repartent à la hausse aux États-Unis, le premier marché du groupe.

Publié le 28 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Lors des 12 mois achevés fin mai, correspondant à son exercice fiscal 2018, le bénéfice net a pourtant reculé de 54 % à 1,93 milliard de dollars, mais cette baisse était prévisible, car liée à une charge exceptionnelle enregistrée au troisième trimestre. Celle-ci était due à l'adoption récente d'une nouvelle législation fiscale aux États-Unis qui a entraîné dans les entreprises américaines des rectifications comptables.

Le bénéfice ajusté et rapporté par action, référence à Wall Street, ressort sur l'année à 1,17 dollar, loin des 2,35 dollars attendus en moyenne par les analystes.

En revanche, le chiffre d'affaires annuel est en hausse de 6 % à 36,4 milliards, meilleurs que les 36,03 milliards attendus par les marchés, ce qui semble confirmer que sa stratégie de vendre directement ses souliers aux consommateurs porte ses fruits.

Quant au seul quatrième trimestre, le groupe a là aussi dépassé les attentes, avec un bénéfice net de 1,14 milliard (+13 %), soit un bénéfice ajusté de 69 cents par action (5 cents de plus qu'anticipé).

Le chiffre d'affaires de ce dernier trimestre est lui aussi meilleur que prévu, à 9,8 milliards (+13 %) contre 9,41 milliards attendus en moyenne.

À Wall Street, le titre bondissait de 6,42 % à 76,30 dollars vers 16 h 50 dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

« Notre nouvelle innovation est gagnante auprès des clients, ce qui entraîne un élan important dans toutes les régions et un retour à la croissance en Amérique du Nord », où les ventes trimestrielles ont crû de 3 % à 3,87 milliards de dollars, a commenté le PDG, Mark Parker, cité dans le communiqué de résultats.

Les ventes ont explosé en Chine : +35 % à 1,47 milliard au dernier trimestre.

Saluant la « transformation numérique » de groupe, « cette année marque la première pierre de la nouvelle ère de croissance et de rentabilité durable et de long terme », a-t-il ajouté.

Autre nouvelle de nature à réjouir les investisseurs : le groupe a annoncé un nouveau programme de rachats d'actions pour 15 milliards de dollars sur quatre ans.

L'an dernier, Nike avait décidé de commencer à vendre directement ses produits sur Amazon.com pour faire face à la concurrence accrue d'Adidas et d'Under Armour.