Source ID:; App Source:

Toshiba rectifie ses résultats annuels

Toshiba, qui sort d'un scandale de maquillage de... (Photo Kim Kyung-Hoon, archives Reuters)

Agrandir

Toshiba, qui sort d'un scandale de maquillage de comptes, va continuer durant l'exercice débuté le 1er avril de remettre de l'ordre dans ses affaires.

Photo Kim Kyung-Hoon, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a rectifié lundi ses résultats de l'exercice 2015/16, ramenant sa perte nette annuelle à 460 milliards de yens (3,7 milliards de yens), contre 483 milliards annoncés auparavant.

Le groupe a également revu sa perte d'exploitation à 708,7 milliards au lieu de 719 milliards, sur un chiffre d'affaires de 5668,7 milliards et non de 5670 milliards.

Toshiba explique avoir estimé juste dans un premier temps sa façon de prendre en compte des dépréciations liées à sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, en dépit de remarques des commissaires aux comptes, mais, après la publication des résultats, ces vigies sont revenues à la charge et Toshiba a admis que leur point de vue était aussi «rationnel», d'où une correction.

Le conglomérat a en outre dit avoir reflété dans ses comptes ceux de  Toshiba Tec, ainsi que des erreurs relatives au calcul des impôts après la cession de ses filiales d'électroménager à un groupe chinois et d'équipements médicaux à son compatriote Canon.

Toshiba, qui sort d'un scandale de maquillage de comptes, va continuer durant l'exercice débuté le 1er avril de remettre de l'ordre dans ses affaires (il cherche notamment à céder son activité de PC portables), sous la houlette d'un nouveau patron, Satoshi Tsunakawa, actuel directeur général adjoint de 60 ans qui a fait toute sa carrière dans la compagnie. Il va succéder à Masashi Muromachi, qui a assuré un intérim en urgence, sous réserve du feu vert de l'assemblée générale des actionnaires fin juin.

Le groupe a par ailleurs annoncé une réduction de son capital, qui passera de 439 milliards de yens à 200 milliards. Cette manoeuvre est utilisée par les entreprises qui se trouvent dans une situation de déséquilibre financier.

Selon le quotidien Nikkei, elle doit permettre de préparer mieux l'avenir avec une politique capitalistique plus flexible pour la reprise du paiement de dividendes aux actionnaires suspendu en raison de la dégradation des comptes.

Il y a tout juste un an, Sharp, alors en très mauvaise posture, avait lui aussi décidé d'apurer en partie de la même façon sa situation financière.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer