Source ID:; App Source:

Les rappels plombent les résultats de GM

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a vu... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a vu ses bénéfices trimestriels s'effondrer de 85%, engloutis par une charge lourde liée à des rappels de millions de véhicules et ses indemnisations à venir de victimes, selon un communiqué publié jeudi.

Entre avril et juin, le bénéfice net s'est élevé à 190 millions de dollars, contre 1,26 milliard de dollars il y a un an.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action hors éléments exceptionnels, référence aux États-Unis, de 58 cents, soit un cent de moins que prévu en moyenne par les analystes.

Comme au premier trimestre, le premier groupe automobile américain paie ses nombreux rappels de véhicules pour différents défauts mécaniques. Il a rappelé près de 30 millions de véhicules, un record, depuis janvier.

Ces décisions l'ont contraint à inscrire une charge de 1,3 milliard de dollars dans ses comptes trimestriels liée notamment aux réparations qu'il doit effectuer sur ces véhicules.

GM a mis également de côté 400 millions de dollars pour les dédommagements à venir des victimes des 2,6 millions de véhicules équipés d'un commutateur d'allumage défectueux rappelés tardivement en février.

Cette somme pourrait être augmentée de 200 millions de dollars, ajoute le groupe de Détroit qui a recruté l'avocat de renom Ken Feinberg pour mettre en place et gérer un fonds d'indemnisation.

Ce dernier a promis au moins 1 million de dollars pour chaque mort.

«Il n'y a pas de limitation dans ce programme mais cette charge est la meilleure estimation de ce qui pourrait être versé aux plaignants», souligne GM.

Le numéro un américain de l'automobile est accusé d'avoir commercialisé des voitures où le contacteur était si sensible que le moindre cahot pouvait provoquer l'arrêt du moteur d'une voiture lancée à pleine vitesse, bloquant la direction assistée et empêchant le déploiement des airbags.

Ce défaut connu depuis 2005 par GM aurait provoqué 54 accidents, entraînant la mort d'au moins 13 personnes, selon un décompte du constructeur.

Le groupe automobile reste sous le coup d'enquêtes du département de la Justice, du gendarme des marchés financiers, la SEC, et du Congrès.

Cette crise n'a pas beaucoup affecté les ventes de GM.

Son chiffre d'affaires trimestriel s'élève ainsi à 39,6 milliards de dollars, en hausse de 1,2% sur un an. c'est toutefois en dessous des 40,5 milliards de dollars attendus par les analystes.

À Wall Street, le titre décrochait de 2,17% à 36,60 dollars vers 8h15 dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer