Si vous avez gagné plus de 100 000$ en 2006, vous êtes probablement en faveur d'une hausse du plafond de cotisation au REER. Rappelons-le, actuellement, la limite de contribution annuelle est de 18% du revenu brut, jusqu'à concurrence de 18 000 $.

René Lewandowski, collaboration spéciale

Si vous avez gagné plus de 100 000$ en 2006, vous êtes probablement en faveur d'une hausse du plafond de cotisation au REER. Rappelons-le, actuellement, la limite de contribution annuelle est de 18% du revenu brut, jusqu'à concurrence de 18 000 $.

À 100 000 $ et plus, votre contribution REER équivaut donc à moins de 18 % de vos revenus (par exemple, 12 % pour un revenu de 150 000 $). Dès l'an prochain, le plafond grimpera toutefois de 1000 $ par année, pour atteindre 22 000 $ en 2010.

Le plafond sera ensuite indexé en fonction de la hausse annuelle du salaire moyen au Canada. Mais est-ce suffisant ? Michel Méthot, directeur général et actuaire en chef chez Alcan Adminco, et président du conseil, Québec, de l'Association canadienne des régimes de retraite, estime que non. La Presse s'est entretenue avec lui.

Pourquoi devrait-on hausser le plafond de cotisation au REER ?

Parce que la valeur réelle (en dollars constants) des rentes annuelles des retraités est en décroissance depuis une trentaine d'années. Il faut savoir que le plafond de contribution au REER est directement lié aux rentes devant êtres payées dans les régimes de retraite à prestations déterminées. Or, ces rentes n'ont pas été indexées convenablement. Par exemple, en 1976, le montant maximum de la rente par année de service était de 1715$. Aujourd'hui, on parle de 2 200$, ce qui équivaut à une augmentation d'environ 30%. Durant cette période, l'inflation a grimpé de 340% ; le montant maximal de la rente par année de service devrait donc être d'environ 6 000$.

Et alors ?

En général on utilise un ratio contributions/rente de neuf pour un, c'est-à-dire que pour chaque dollar de rente on aura mis neuf dollars par année dans le régime de retraite. Donc, si on évalue à 6 000$ le montant maximal de la rente par année de service, la contribution annuelle permise dans un REER devrait être de 54 000$ (9 X 6 000$) !

C'est ce que vous prônez ?

On aimerait au moins être au même niveau que nos voisins. En Grande Bretagne, par exemple, il est possible d'accumuler jusqu'à 1,6 millions de livres (environ 3,7 millions de dollars canadiens) dans un régime de retraite, ce qui assure une belle retraite, même à Londres où le cout de la vie est exorbitant. Et aux Etats-Unis, le salaire maximum admissible pour contribuer à un régime de retraite est de 210 000 dollars américains. Chez nous, à 18% du revenu, ça porterait la contribution maximum à 37 800$ par année.

Quels sont les effets d'un plafond «bas»?

Avec la mondialisation, nous sommes en compétition avec la planète entière. Or, si nos grandes entreprises ne sont pas en mesure d'offrir la même sécurité financière à leurs employés, elles sont désavantagées. Elles risquent entre autres de perdre leurs meilleurs employés au profit de concurrents étrangers.

Environ 2% des Canadiens gagnent plus de 100 000$ par année. Hausser le plafond REER équivaut à favoriser les plus riches, non ?

C'est vrai que cela touche surtout les cadres supérieurs et intermédiaires. Mais 2% sur des millions de personnes, ça veut dire que des centaines de milliers d'individus sont concernés.

N'empêche que ce que vous proposez couterait cher à l'ensemble des contribuables.

Attention, cotiser à un REER permet de reporter l'impôt, pas de l'éliminer. Pour l'État, il s'agit d'un investissement dont il récoltera les fruits plus tard. Et avec le vieillissement de la population, ce n'est pas une si mauvaise idée que ça.

La cotisation maximale pour une année quelconque est le moindre des trois montants suivants:

18 % du revenu gagné de l'année précédente,

le plafond de cotisation (voir tableau) applicable pour l'année d'imposition en cause,

le plafond restant après déduction des cotisations versées au régime de pension d'une entreprise;

Année Plafond de cotisation

2006 18 000 $

2007 19 000 $

2008 20 000 $

2009 21 000 $

2010 22 000 $