Malgré une baisse du nombre de nouveaux projets, l’écosystème montréalais des services d’aide aux entrepreneurs en démarrage s’est maintenu en bonne posture durant la tempête économique de la pandémie.

Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

« Un peu moins de projets d’affaires et de demandes d’assistance nous ont été présentés durant cette année de pandémie. En contrepartie, les principaux intervenants dans cet écosystème se sont serré les coudes afin d’assister le mieux possible les entreprises déjà participantes qui affrontaient cette tempête », indique Liette Lamonde, directrice générale de Montréal inc.

Cet organisme de « philanthropie d’affaires » dans le milieu de l’entrepreneuriat à Montréal regroupe quelque 450 personnes – gestionnaires, cadres, entrepreneurs ou experts – qui font du mentorat bénévole auprès des dizaines de PME en démarrage sélectionnées au fil des ans.

Les activités de Montréal inc. sont financées par une fiducie regroupant une vingtaine d’entreprises parmi les plus influentes dans l’économie de la région métropolitaine.

En cette année de pandémie, Montréal inc. a reçu moins de candidatures – 150 en tout – que lors des années antérieures, explique Mme Lamonde. Néanmoins, de ce nombre, 36 projets entrepreneuriaux et innovants dans leur secteur d’activité ont été admis à ses services d’assistance.

Et parmi eux, 20 projets ont suffisamment progressé pour figurer dans la liste des « Révélations 2021 » de Montréal inc., divulguée mercredi.

Quelle est la particularité de cette « cohorte de pandémie » chez Montréal inc. ?

Le tiers de ces nouvelles entreprises sont dans le secteur des sciences de la vie, ce qui est beaucoup plus que lors des années précédentes. À mon avis, ça reflète le très fort regain d’intérêt du milieu des affaires et du milieu des finances envers ce secteur durant la pandémie.

Liette Lamonde, directrice générale de Montréal inc.

En contrepartie, la DG de Montréal inc. déplore la baisse considérable du nombre de projets dirigés par des femmes entrepreneures.

« Leur nombre a diminué de moitié par rapport à notre moyenne des années antérieures. C’est décevant après les efforts particuliers faits pour favoriser l’entrepreneuriat féminin. Mais c’est une mauvaise tendance qui avait été observée au fil des mois par les intervenants en assistance aux entrepreneurs montréalais, et contre laquelle de nouveaux moyens se mettent en place », explique-t-elle.

Meilleure conjoncture

Par ailleurs, avec l’effervescence des marchés d’investissement envers les entreprises émergentes, cette cohorte 2021 de Montréal inc. bénéficie d’une meilleure conjoncture pour attirer des capitaux de développement et de croissance.

Liette Lamonde donne l’exemple d’Eli Health, entreprise établie dans le quartier Griffintown, près du campus de l’ETS. Elle vient d’obtenir 1,9 million pour appuyer la commercialisation de ses technologies de gestion personnalisée des cycles de santé hormonale chez les femmes.

La DG de Montréal inc. mentionne aussi l’entreprise Rithmik Solutions, établie dans le Mile End. Celle-ci vient de lever 1,2 million en capitaux de croissance pour ses systèmes d’analyse de données et d’optimisation de l’entretien des équipements mobiles dans l’industrie minière.

Les « Révélations 2021 » de Montréal inc.

Circulus Agtech, Coinmiles Technology, Eli Science, Empego Technologies, Gallea, Gray Oncology Solutions, Group BeatConnect, Hoppin’ World, INViCARE, LFAntMedical, Mini-Cycle, Phyla, PLAKK, Pyrocycle, QuoteMachine, Rithmik Solutions, ShuttleControl, Statera Medical, Stockholm Syndrome.AI et Zetane Systems font partie du palmarès des révélations 2021 de Montréal inc.