(Toronto) L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) a vu son actif net croître de 22,3 milliards, soit 5 %, pendant le trimestre d’été, par rapport au trimestre précédent.

La Presse Canadienne

Le gestionnaire indépendant des investissements pour le RPC a précisé que la valeur de ses actifs s’établissait à 456,7 milliards en date du 30 septembre, en hausse par rapport à 434,4 milliards à la fin juin.

La plus grande partie de la croissance était attribuable au bénéfice net de 21,6 milliards, déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC, a indiqué le gestionnaire.

Ce bénéfice résultait de la reprise soutenue des marchés boursiers mondiaux en juillet et en août, qui a profité aux placements de la caisse en titres de sociétés ouvertes et fermées. Ces gains ont été partiellement contrebalancés par le repli des marchés boursiers en septembre, avec les inquiétudes liées aux nouvelles fermetures liées à la COVID-19.

À plus long terme, après ajustements pour tenir compte de l’inflation, le deuxième trimestre de l’exercice financier 2021 montrait des rendements réels nets annualisés sur dix et cinq ans de 8,8 % et de 8,0 %, respectivement.

Le chef de la direction de l’OIRPC, Mark Machin, a souligné que tous les services de placement de l’organisme avaient généré des rendements positifs au cours du trimestre, mais que la prudence « était de mise en raison des répercussions économiques très incertaines de la COVID-19 et de son incidence sur les marchés ».

« Nos professionnels en placement continuent de saisir des occasions qui apporteront de la valeur à la caisse sur le long terme », a précisé M. Machin dans un communiqué.