Le fractionnement des actions d’Apple et de Tesla a continué lundi d’enflammer ces deux titres, en plus de créer une petite panique parmi la clientèle et d’engorger les lignes téléphoniques de certains services de courtage.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

En milieu de journée, les clients de Desjardins qui tentaient de joindre par téléphone un préposé du service de courtage Disnat pouvaient devoir patienter jusqu’à 90 minutes en raison d’un volume d’appels nettement plus élevé que la moyenne.

C’est que les titres d’Apple et Tesla, présents dans de très nombreux portefeuilles, ont tous deux fait l’objet lundi d’un fractionnement. Chaque action d’Apple donnait droit à quatre actions, chaque action de Tesla, à cinq. Dans les deux cas, le prix à l’ouverture des marchés était divisé d’autant.

Or, dans leurs comptes en ligne, les clients de Disnat, et vraisemblablement d’autres services de courtage, ne voyaient que la baisse du prix de l’action, et pas la hausse correspondante du nombre d’actions en leur possession. Ce nombre n’est normalement ajusté que le lendemain, pour des raisons techniques. Il en résultait une baisse importante de la valeur des portefeuilles contenant l’un ou l’autre des titres, et par conséquent une série d’appels un peu paniqués au service à la clientèle.

« Ce n’est pas un bogue, c’est que la compensation survient le lendemain », a assuré lundi un porte-parole de Desjardins, Richard Lacasse.

La Banque Nationale a elle aussi observé un volume d’appels à la hausse.

Encore en hausse

Le but des opérations de fractionnement comme celles qu’ont effectuées Apple et Tesla consiste à améliorer leur accès et leur liquidité, principalement auprès des petits investisseurs.

Les actions d’Apple et Tesla s’échangeaient respectivement à plus de 500 et 2000 dollars américains depuis quelques semaines, après des progressions respectives de 76 % et 496 % depuis le début de l’année.

« Bien que les changements ne soient que cosmétiques, l’histoire montre que les investisseurs particuliers utilisent souvent les scissions d’actions comme des occasions pour accéder à des noms populaires qui étaient jusqu’alors trop coûteux pour eux », a expliqué JJ Kinahan, de TD Ameritrade.

C’est bien ce qui semble s’être produit, les titres des deux géants affichant une autre progression importante lundi. La nouvelle action scindée d’Apple a clôturé la journée à 129,04 $ US, en hausse de 3,39 %. Celle de Tesla a gagné 12,5 %, à 498,32 $ US.

Ensemble, la valeur boursière des deux entreprises a ainsi gagné plus de 100 milliards de dollars.

– Avec Bloomberg et l’Agence France-Presse