Les trois adolescents qui auraient battu une femme âgée de 67 ans en tentant de lui voler son sac à main seront finalement accusés de meurtre au second degré.

LA PRESSE CANADIENNE

Kim Ngu Lieu a succombé en quelques jours aux blessures à la tête qu'elle avait subies le 17 mai, alors qu'elle attendait à un arrêt d'autobus à Montréal-Nord.

Les trois adolescents, deux âgés de 16 ans et l'autre de 15 ans, avaient tout d'abord été accusés de tentative de meurtre, de complot et de vol à main armée.

La procureure de la Couronne, Karen Ohayon, a indiqué lundi qu'elle allait peut-être demander une peine d'adulte pour les trois adolescents s'ils étaient reconnus coupables.

Un témoin du crime a aidé les policiers à mettre la main au collet de deux des trois suspects en quelques minutes.

Les informations obtenues durant les interrogatoires ont permis à la police d'arrêter le troisième adolescent, le jour suivant.

Les trois accusés doivent comparaître en cour le 5 juin pour l'enquête sur remise en liberté.