Source ID:63786b4daa563d4881925a4cbf21445a; App Source:StoryBuilder

Un prêtre poignardé en pleine messe à l'oratoire Saint-Joseph

Le suspect a été arrêté par les policiers... (PHOTO FOURNIE PAR JEAN-FRANÇOIS LEFEBVRE)

Agrandir

Le suspect a été arrêté par les policiers du SPVM.

PHOTO FOURNIE PAR JEAN-FRANÇOIS LEFEBVRE

Un prêtre a été la cible d'une attaque à l'arme blanche alors qu'il célébrait la messe ce vendredi matin à l'oratoire Saint-Joseph.

Le prêtre Claude Grou, lors de la célébration... (PHOTO FOURNIE PAR SEL ET LUMIÈRE) - image 1.0

Agrandir

Le prêtre Claude Grou, lors de la célébration de la messe le 15 mars dernier.

PHOTO FOURNIE PAR SEL ET LUMIÈRE

Le père Claude Grou, 77 ans, a subi des lacérations mineures et a été transporté à l'hôpital. On ne craint pas pour sa vie.

Sur les images captées par la chaîne Sel et lumière, qui transmettait la cérémonie en direct, on aperçoit le suspect, un homme de 26 ans portant un long manteau foncé et une casquette blanche, s'avancer d'un pas décidé vers le choeur.

Il accélère à l'approche du célébrant, sort un couteau de son manteau et se rue sur le père Grou. Sur les images, on voit l'assaillant donner au moins deux coups à sa victime. Les deux hommes tombent au sol pendant l'altercation, mais le suspect se relève rapidement et recule. Des personnes qui assistaient à la messe s'approchent de lui pour s'interposer et semblent lui parler. Un témoin cité par

Présence, média en ligne d'information religieuse, a rapporté que le suspect avait alors échappé son couteau. Il semble qu'il n'ait pas parlé ou crié pendant l'attaque.

Le père Grou s'est lui aussi relevé rapidement, sans assistance. La scène ne dure que quelques secondes.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affirme que des agents de sécurité avaient déjà immobilisé le suspect lorsque des agents de la paix sont arrivés sur les lieux. L'homme n'a pas offert de résistance à son arrestation, ont confirmé deux témoins sur les lieux. L'individu, déjà connu des policiers, a été placé en détention et devait être rencontré par des enquêteurs au cours de la matinée

La scène a été protégée par les enquêteurs, a précisé le SPVM, et des témoins devaient toujours être rencontrés ce matin.

Adèle Plamondon faisait partie de la soixantaine de personnes qui assistaient à la messe lorsque l'attaque s'est produite.

« Je croyais qu'il allait s'agenouiller pour prier devant la statue de Saint-Joseph, comme beaucoup de gens le font souvent, mais j'ai vite compris que ce n'était pas son intention », a-t-elle dit, ajoutant qu'elle n'avait jamais vu cet homme.

La dévote, qui affirme assister à la messe à l'Oratoire trois fois par semaine et qui sert elle-même la messe les vendredis, affirme avoir pu parler au père Grou en attendant les services ambulanciers. Il était « en état de choc », a-t-elle rapporté. Il était toutefois en mesure de parler et était « cohérent ».

La directrice des communications de l'Oratoire, Céline Barbeau, a vanté le travail des agents de sécurité qui sont intervenus rapidement et évité que l'événement « dégénère ».

Elle a rappelé que le lieu de culte, l'un des endroits les plus fréquentés de la métropole, est sécurisé « 24 heures sur 24, 365 jours par année ». Interrogée à savoir si des détecteurs de métal devraient être installés, elle a souligné que ce « sanctuaire d'accueil et de prière » n'était pas « le lieu pour ça ».

Réactions

La mairesse de Montréal Valérie Plante a réagi sur Twitter. « Quel geste horrible et inexcusable qui n'a aucunement sa place à Montréal. Je suis soulagée d'apprendre que la vie du père Claude Grou, recteur de l'@osjmr, est hors de danger et que son état est stable. Au nom de tous les Montréalais, je lui souhaite prompt rétablissement. »

Sel et lumière a remis les images de l'assaut au SPVM.

Un porte-parole du réseau, Francis Denis, s'est pour sa part inquiété pour les personnes - pour la plupart âgées - qui ont assisté à l'attaque, retransmise en direct. Selon lui, la diffusion de la messe est suivie quotidiennement par « plus de 5000 personnes ».

Sur Twitter, l'ex-maire de Montréal Denis Coderre a enjoint les médias à ne pas retransmettre la séquence vidéo de l'agression « par respect pour l'abbé Claude Grou et parce qu'on ne veut pas faire de la publicité à l'agresseur ».

-Avec Mathieu Perreault, La Presse canadienne et l'Agence France-Presse




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer