Des accusations de fraude et de vol viennent d'être déposées contre Mélanie Miranda, l'ex-directrice générale de à l'organisme à but non lucratif Le Carrousel du p'tit monde d'Anjou, à la suite d'une enquête de l'Escouade de protection de l'intégrité municipale (EPIM) de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Publié le 29 mai 2017
Kathleen Lévesque LA PRESSE

L'accusée est la fille du maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda. Mme Miranda aurait détourné à des fins personnelles des fonds destinés au Carrousel du p'tit monde d'Anjou. Cet organisme aurait obtenu une subvention de 15 000 $ du Centre local de développement (CLD d'Anjou). Les faits reprochés se seraient déroulés entre mars 2014 et janvier 2015.

Par voie de communiqué, l'UPAC précise que Mélanie Miranda devra comparaître au palais de justice de Montréal, le 9 août prochain. Elle a été prévenue vendredi dernier alors qu'elle s'est présentée au centre d'enquête de la police.