La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a mené vendredi matin une perquisition dans une résidence de Thetford Mines dans l’objectif de démanteler un « laboratoire de drogues clandestin ». Deux suspects ont été arrêtés et devraient faire face à des accusations criminelles.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« On est là depuis 10 heures ce matin », a expliqué en après-midi le caporal Charles Poirier, porte-parole de la GRC pour le Québec. Vers 15 h, les équipes n’avaient toujours pas quitté les lieux. Selon nos informations, une enquête était en cours depuis « quelques mois déjà » sur le cas de ce laboratoire.

Plusieurs corps policiers ont collaboré dans le cadre de l’opération, dont la GRC locale de Saint-Georges-de-Beauce, la police municipale de Thetford Mines, l’Unité spéciale de démantèlement de laboratoires clandestins ainsi que le Service d’incendie local. « Nous avons vraiment déployé l’artillerie lourde, c’est pour ça que nos agents étaient notamment en tenue de protection », a fait savoir M. Poirier, en faisant référence à la combinaison blanche et orange que les enquêteurs portaient au moment des faits.

Il n’était pas possible, vendredi, de connaître l’ampleur ou la nature des substances qui ont été saisies par les autorités, ni de savoir si des armes ou des montants en argent comptant ont aussi été identifiés. Le logement visé se trouvait dans un quadruplex, sur la rue Fecteau.

Des résidences à proximité ont d’ailleurs dû être évacuées temporairement en avant-midi, par mesure de prévention. « Toutes les mesures sont en place pour assurer la sécurité de la population », a indiqué sur Twitter la GRC.

« Ce qui est certain, c’est que deux suspects ont été arrêtés et qu’il il y aura dépôt d’accusations à venir », assure le caporal Poirier, qui précise que les chefs déposés risquent d’être en lien avec de la possession et de la distribution de stupéfiants, ou encore de toute autre substance qui s’y trouverait.