La station de métro Henri-Bourassa a été évacuée vendredi après-midi après qu’un conflit a visiblement dégénéré entre des jeunes. L’un d’eux a notamment aspergé un autre de poivre de Cayenne, forçant la Société de transport de Montréal (STM) à interrompre le service sur une bonne partie de la ligne orange.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Les faits se sont déroulés vers 16 h 15, en pleine heure de pointe. « Selon nos informations, un homme dans la vingtaine s’est fait tabasser par un groupe de jeunes dans le tunnel menant au quai du métro », a expliqué la porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Caroline Chèvrefils.

Durant l’altercation, l’un des suspects aurait « aspergé du poivre de Cayenne sur la victime ». Rapidement, une évacuation a été faite pour « aérer les lieux », confirme le corps policier montréalais. Si des usagers ont été incommodés par la présence de gaz, on ne recense toutefois aucun blessé parmi les citoyens sur place.

La victime, qui n’a subi que des blessures mineures, ne « coopère pas avec les policiers », ce qui rend leur travail d’enquête plus difficile, a par ailleurs souligné Caroline Chèvrefils. À l’arrivée des premiers patrouilleurs, le ou les suspects avaient pris la fuite. Aucune arrestation n’a donc été réalisée par les agents.

Néanmoins, une enquête a été ouverte. Les bandes vidéo des caméras de surveillance de la STM devraient notamment être visionnées par les enquêteurs afin de déterminer les circonstances exactes de cet événement. Des témoins de la scène pourraient aussi être rencontrés, si possible.

Plusieurs stations concernées

Le tronçon situé entre les stations Montmorency et Crémazie a été fermé dans un premier temps, mais des usagers ont peu après signalé la présence d’un gaz dans l’air à la station Jean-Talon. Entre 16 h 30 et 17 h, c’est donc toute la section de la ligne orange entre Montmorency et Berri-UQAM qui a été interrompue de manière temporaire.

« Comme Jean-Talon est une situation de correspondance, la ligne bleue a aussi été impactée », a aussi précisé la porte-parole de la STM, Isabelle Tremblay. Le service a pu reprendre peu après 17 h. Au total, l’interruption a donc duré près d’une heure.

Fin novembre, le centre commercial des Galeries d’Anjou avait lui aussi été évacué, alors que des « gaz irritants » ont été dispersés à l’intérieur de l’établissement dans la foulée d’un conflit qui a visiblement mal tourné entre deux bandes distinctes.