Un jeune homme de 22 ans a happé samedi deux jeunes femmes sur une terrasse de la rue Sainte-Catherine, qui est piétonnisée, avant de continuer son chemin. Il a été arrêté peu après par les autorités policières dans le secteur de Vaudreuil.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

L’homme pourrait faire face à plusieurs chefs d’accusation, dont un délit de fuite causant des lésions corporelles et une conduite dangereuse. Après l’avoir d’abord suggéré, le Service police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué en début de soirée que l’alcool ou la drogue ne seraient pas en cause.

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Les deux femmes, qui sont dans la vingtaine, ont été transportées dans un centre hospitalier pour y subir des examens.

Ce sont des agents de la Sûreté du Québec (SQ) qui ont procédé à l’arrestation du suspect en fin d’après-midi samedi, à peine quelques heures après l’incident initial. Celui-ci est survenu un peu avant 15 h à la hauteur de la rue Crescent sur la rue Sainte-Catherine, un secteur où l’accès aux automobiles est interdit actuellement pour laisser l’espace aux piétons. Les policiers du SPVM interrogeront l’homme au courant de la soirée de samedi.

Les deux femmes, qui sont dans la vingtaine, ont quant à elles été transportées dans un centre hospitalier pour y subir des examens.

« On parle de blessures somme toute mineures au bas du corps ne mettant pas leur vie en danger », souligne le porte-parole de la police de Montréal, Raphaël Bergeron, qui ajoute qu’aucune autre personne n’aurait été blessée. « Il semble qu’il n’y avait personne d’autre sur la terrasse. On a été chanceux malgré tout », ajoute le relationniste.

Sur place, plusieurs chaises ont été renversées lors de l’impact. De nombreux curieux s’étaient aussi rassemblés autour du périmètre de sécurité érigé par les autorités.

Une enquête a été ouverte pour tenter de faire la lumière sur les circonstances exactes entourant cet événement. Avant que le suspect ne soit localisé, les enquêteurs du SPVM ont notamment rencontré des témoins qui avaient observé la scène pour obtenir un descriptif précis de son véhicule. Les agents ont aussi visionné les différentes bandes de vidéosurveillance des commerces se situant à proximité de la scène.