Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sollicite l’aide du public pour retrouver Claude Charbonneau, un homme de 61 ans considéré comme un « témoin important » dans une affaire de double meurtre commis dans les secteurs de Notre-Dame-De-Grâce et d’Ahuntsic-Cartierville jeudi.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Si vous l’apercevez, ne cherchez pas à entrer en contact avec lui et composez plutôt le 911 », prévient le porte-parole du corps policier, Raphaël Bergeron, dans une déclaration.

PHOTO LA PRESSE

Claude Charbonneau

D’après les informations du SPVM, le sexagénaire a les yeux bleus et les cheveux gris. Il mesure 1,62 m (soit 5 pieds et 3 pouces), et pèse 57 kilogrammes (soit 125 livres). L’homme porterait aussi « différents tatouages sur le corps », dont ses initiales sur les bras et les avant-bras.

Il est par ailleurs probable que M. Charbonneau se déplace à bord d’une fourgonnette de marque Dodge Caravan, de couleur grise, datant de l’année 2006. Sa plaque d’immatriculation est le N85 RQY.

Deux meurtres en une journée

C’est jeudi, en début de matinée, que cette affaire a commencé. Vers 9 h 55, la police de Montréal reçoit un premier appel pour une intervention d’urgence sur l’avenue Benny, dans Notre-Dame-de-Grâce.

À leur arrivée sur les lieux, les agents trouvent un homme de 80 ans en piteux état, « portant des blessures s’apparentant à des marques de violence ». Malgré une chirurgie subie d’urgence pendant la nuit, son décès a malheureusement été constaté vendredi, en début de matinée.

Peu après, des « nouvelles informations » amènent les policiers à « faire des vérifications » dans un autre logement du boulevard Henri-Bourassa Est, non loin de la rue Laverdure, dans Ahuntsic-Cartierville. Les agents du SPVM y trouvent alors un homme de 68 ans, décédé sur place après avoir subi de violentes blessures à la tête.

Dans les deux cas, « le motif d’agression reste inconnu par les enquêteurs au moment où on se parle », confirme Raphaël Bergeron. « Lorsqu’on aura rencontré M. Charbonneau, on pourra établir des liens avec l’agression », ajoute-t-il. Avec ces deux nouveaux meurtres, 13 homicides sont survenus au total sur le territoire de Montréal cette année.

Une enquête d’envergure a été lancée vendredi par le SPVM, qui a notamment installé un poste de commandement sur le boulevard Henri-Bourassa, tout près de l’immeuble où s’est tenu le second homicide.