(Trois-Rivières) La police de Trois-Rivières croit avoir découvert le corps d’une octogénaire portée disparue depuis trois jours, à 25 kilomètres de son domicile.

La Presse canadienne

Le corps policier sollicitait l’aide de la population depuis mardi afin de retrouver Denise Sauvageau Massicotte, âgée de 80 ans. Sa famille craignait pour sa sécurité puisqu’elle présentait les premiers signes de la maladie d’Alzheimer.

« Tout porte à croire qu’il pourrait s’agir de Mme Sauvageau. Par contre, l’identification formelle va relever d’un coroner », a précisé le sergent Luc Mongrain.

« On ignore présentement si la dame est arrivée ici dernièrement ou si elle était ici à partir de mardi, dès la prise de l’appel », a-t-il ajouté.

La disparition de cette résidente de Trois-Rivières avait été signalée en début de soirée mardi.

C’est son véhicule qui a d’abord été retrouvé, vers 11 h vendredi, à St-Étienne-des-Grès. Des recherches menées dans les environs, à l’aide de véhicules tout-terrain et d’un maître-chien de la Sûreté du Québec, ont ensuite permis de retracer un corps un peu avant 15 h, dans un chemin privé du 4e rang de cette municipalité de la Mauricie.

« Toutes les hypothèses sur la table présentement. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la dame souffrait d’un début d’Alzheimer, ce qui pourrait expliquer la présence du véhicule dans un rayon éloigné de son domicile », expose le sergent Mongrain.

Le travail des enquêteurs se poursuit pour élucider les circonstances de sa mort.