Une ex-fugueuse devenue proxénète à tout juste 18 ans a fait vivre une semaine cauchemardesque à une fugueuse de 15 ans l’an dernier. Droguée et menacée de mort avec une arme à feu, l’adolescente a été forcée de se prostituer dans un appartement de Montréal, allant jusqu’à supplier un client de composer le 911 pour qu’on la sorte de sa prison.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

La proxénète Tatiana Isabel Sanchez, 19 ans, a plaidé coupable cette semaine à une grave accusation de traite de personnes et à des chefs de proxénétisme, de voies de fait armés et de trafic de stupéfiants au palais de justice de Montréal. Elle a été condamnée à quatre ans de détention ; il lui reste 16 mois à purger, à la suite d’une suggestion commune des parties.

19 janvier 2018. Chloé* fugue et rejoint une amie qui la met en contact avec Tatiana Isabel Sanchez. Elle n’a que 15 ans et demi. En soirée, les trois filles se rendent en taxi dans un appartement de l’avenue Lorne au centre-ville de Montréal en compagnie de Kadeem Noël, alias White JJ. Ce dernier fait toujours face à plusieurs accusations de traite de personnes et de proxénétisme dans ce dossier.

PHOTO FOURNIE PAR LE SPVM

Kadeem Noël

Tatiana Isabel Sanchez annonce à Chloé qu’elles iront acheter de nouveaux vêtements et lui faire faire un piercing le lendemain. La jeune proxénète offre aussi à la victime de lui fournir les drogues de son choix, ce qu’elle fera tout au long de la semaine d’enfer, selon les faits présentés quand l’accusée a été appelée à plaider coupable ou non coupable.

Elle avise Chloé qu’elle doit maintenant « faire » des clients. L’adolescente refuse, mais la proxénète se fait menaçante. « Tu pensais vraiment que tu étais pour rester ici sans travailler et ne rien faire ? Tu ne sais pas comment je suis folle. Tu vas rester ici », lance-t-elle.

« Tu penses qu’on va arrêter comme ça ? »

Tatiana Isabel Sanchez présente Chloé comme sa « nouvelle fille » à Kadeem Noël. L’adolescente décide d’obtempérer en apercevant une crosse d’arme à feu bien visible sur l’homme de 22 ans. Les clients défilent ensuite dans l’appartement, mais certains ressortent mécontents, au grand dam de son bourreau qui la menace à nouveau. Le premier jour, la proxénète de 18 ans récolte 1000 $ et en remet la moitié à la victime. Elle réclame aux clients 180 $ pour une heure, 100 $ pour une demi-heure.

Quatre jours plus tard, Chloé n’en peut plus et le fait savoir à la proxénète. « Dis-moi, comment tu vas sortir de la maison ? On va aller à Toronto, on fait de l’argent, tu penses qu’on va arrêter comme ça ? », lui répond Tatiana Isabel Sanchez.

Client après client, son calvaire se poursuit. Désespérée, elle finit par craquer. La proxénète la menace avec un canif et Kadeem Noël pointe une arme à feu dans sa direction.

Plus tard, Chloé tente d’alerter un voisin. Elle écrit sur une note avec du rouge à lèvres : « Appelle le 911 sinon je suis morte » et la pose sur la vitre, alors que le voisin est sur le balcon. En vain. L’adolescente réussit finalement à s’enfuir pendant la nuit. La fin d’une semaine de cauchemar.

Tatiana Isabel Sanchez s’est excusée auprès de ses victimes, mardi dernier, en ajoutant que ses gestes étaient maintenant « derrière elle », a expliqué à La Presse son avocat Me Antonio Cabral. Le procureur Me Martin Joly représentait le ministère public.

* Nom fictif pour protéger le nom de la victime