Durant l’automne dernier, quatre individus auraient voulu tirer sur la résidence d’un homme pour forcer ce dernier à rembourser une dette de drogue de 250 000 $.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Ce que les suspects ignoraient toutefois, c’est qu’ils faisaient déjà l’objet d’une enquête anti-drogue de la Gendarmerie royale du Canada et les policiers fédéraux, qui les surveillaient, les ont interceptés avant qu’ils mettent leur projet à exécution.

PHOTO COURTOISIE GRC

Des armes et de la drogue trouvées dans les unités d’habitation de Steven Sarti lors des perquisitions effectuées par les enquêteurs.

Sur le coup toutefois, les limiers n’ont pas retrouvé les armes qui devaient servir au crime. Ils ne les ont découvertes qu’au cours de perquisitions subséquentes et aujourd’hui, la GRC a annoncé les noms des quatre individus appréhendés mercredi.

Il s’agit de Steven Sarti, 33 ans de Brossard, Stephen Sewell, 27 ans de Longueuil, Dalibor Saric, 29 ans de Sherbrooke, et Ugo Emmanuel Salvail-Gonzalez, 30 ans, qui est déjà incarcéré.

Les suspects ont tous été accusés de complot d’extorsion. Sarti et Gonzalez font également face à des chefs de possession d’arme à feu et de possession de drogue dans un but de trafic.

L’enquête a été menée par les enquêteurs de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la division C (Québec) de la GRC, en collaboration avec leurs collègues de la Division H en Nouvelle-Écosse.

Avec Jeffrey Colegrove

Les suspects avaient d’abord été ciblés dans le cadre d’une enquête baptisée Hackberry amorcée par la GRC de Halifax contre un réseau de trafiquants de cocaïne, de fentanyl, de méthamphétamine et de cannabis entre le Québec et la Nouvelle-Écosse.

Le chef présumé du réseau aurait été Jeffrey Colegrove, un individu lié au crime organisé traditionnel irlandais qui aurait dirigé le réseau depuis le pénitencier de Donnacona où il était incarcéré pour une autre affaire. Colegrove a déjà été considéré par la police américaine comme un important importateur de marijuana vers les États-Unis. Selon des documents judiciaires américains, Sarti, alors surnommé Goofy, était déjà dans l’entourage de Colegrove il y a une dizaine d’années.

Le nom de Steven Sarti apparaît également sur la liste de contacts de Jimmy Cournoyer, surnommé le Roi du pot, et condamné à 27 ans de pénitencier aux États-Unis en 2014 pour avoir exporté des tonnes de marijuana chez nos voisins du sud.

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.