Richard Charlish, un violent agresseur sexuel qui était en liberté surveillée depuis novembre, a été arrêté récemment à Montréal, et accusé de divers bris de conditions.

Christiane Desjardins LA PRESSE

L'homme de 47 ans a été libéré du pénitencier en novembre dernier, après avoir purgé l'entièreté de la peine de huit ans qui lui avait été imposée pour une violente agression survenue en 2001. La victime, une résidente d'Alma, avait été agressée et battue pendant cinq heures. À l'époque, M. Charlish, originaire de Mashteuiatsh, était en libération conditionnelle dans la foulée d'une autre affaire d'agression sexuelle.

En novembre dernier, les autorités carcérales n'ont eu d'autre choix que de libérer M. Charlish, puisqu'il avait purgé toute sa peine. Mais comme il avait été déclaré délinquant à contrôler, sa libération était surveillée et encadrée de conditions. L'homme aurait brisé plusieurs des ces conditions le 31 mars dernier. Les autorités ont évalué son dossier et ont décidé de l'accuser d'avoir brisé les conditions suivantes : ne pas consommer de l'alcool et des médicaments, ne pas fréquenter un débit de boisson, informer son surveillant s'il fréquente une femme, et retourner le soir à l'établissement communautaire où il est tenu de dormir.

L'homme a comparu cette semaine à Montréal. Son enquête sous cautionnement a été fixée pour la forme au 3 juillet.