Audrey et Noémi Bélanger, les deux soeurs qui sont mortes mystérieusement en Thaïlande, étaient prudentes, organisées et expérimentées, a raconté leur père à l'émission Le vrai négociateur, mardi.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

Carl Bélanger a affirmé que ses filles communiquaient avec lui tous les deux jours. «Dans la semaine de la tragédie, le dernier contact que nous avons eu avec elles, c'était le lundi soir. Après cela, plus de nouvelles. Ma femme me répétait: Carl, ça m'énerve.»

Audrey et Noémi avaient séjourné trois semaines au Viêtnam avant de poursuivre leur voyage en Thaïlande. Elles devaient y rester deux semaines. «La Thaïlande, j'appréhendais ça. Si ça peut finir, ce voyage-là...», se répétait le père.

Au cours de l'entrevue, M. Bélanger a également qualifié de «pourri» et de «corrompu» le travail d'enquête des autorités thaïlandaises. L'autopsie sur le corps des deux jeunes femmes s'est terminée vendredi. Les résultats sont toujours attendus. Les funérailles auront lieu le 30 juin, dans le village natal des deux soeurs à Pohénégamook, dans le Bas-Saint-Laurent.