La Cour d'appel a entendu lundi la cause de Francis Proulx, reconnu coupable du meurtre de Nancy Michaud, l'attachée politique du défunt ministre Claude Béchard.

LA PRESSE CANADIENNE

En mai 2008, elle avait été assassinée de manière sordide. La mère de famille avait été enlevée à sa résidence de Rivière-Ouelle, dans le Bas-Saint-Laurent, séquestrée, agressée physiquement et sexuellement dans une maison abandonnée.

Le nouvel avocat de Proulx, Christian Desrosiers, estime que le juge aurait dû expliquer aux jurés la portée et les conséquences d'une déclaration de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux. Me Annie Landreville, de la Couronne, estime au contraire qu'il n'appartient pas aux jurés de se soucier de la sentence éventuelle.

La défense allègue aussi que le juge aurait dû arrêter immédiatement le procès quand le psychiatre de la défense, Louis Morissette, a admis des déclarations contradictoires lorsqu'il disait avoir écouté en entier le témoignage de Proulx.

Pour la Couronne, cet aspect est plutôt accessoire dans le dossier et n'en constitue pas la pierre angulaire, comme l'affirme la défense.

Les trois juges ont mis la cause en délibéré.