Le gouvernement Harper portera en appel la décision de la Cour fédérale qui autorise les femmes musulmanes à prêter leur serment de citoyenneté en portant un voile qui leur couvre le visage.

Mis à jour le 12 févr. 2015
Hugo de Grandpré LA PRESSE

Le premier ministre Stephen Harper en a fait l'annonce lors de son passage à Victoriaville, jeudi. «Nous comptons déposer un avis d'appel concernant cette décision», a déclaré M. Harper.

«Franchement, je pense que la plupart des Canadiens et des Canadiennes trouveraient offensant qu'une personne cache son identité au moment même où elle souhaite se joindre à la famille canadienne. Ce n'est pas notre façon de faire et je pense que ce n'est pas acceptable», a-t-il ajouté.

L'ancien ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, a annoncé cette nouvelle politique du gouvernement fédéral en décembre 2011. Il avait qualifié le port du niqab de «tradition culturelle, qui reflète à mon avis une certaine vision de la femme que nous n'acceptons pas au Canada».

La semaine dernière, la Cour fédérale a donné tort au gouvernement, et gain de cause à Zunera Ishaq, une Torontoise d'origine pakistanaise qui s'est opposée à cette obligation en 2013. Elle a intenté un recours en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés au motif qu'elle contrevient à ses croyances religieuses. Mme Ishaq avait auparavant accepté de se découvrir le visage devant des fonctionnaires, afin qu'ils puissent vérifier son identité.