(Los Angeles) Un juge de San Diego a autorisé deux clubs de danseuses à rouvrir leurs portes malgré l’explosion des cas de COVID-19 que subit actuellement la Californie, où les activités « non essentielles » sont sévèrement restreintes depuis plusieurs semaines.

Agence France-Presse

Plus étonnant encore, le juge Joel Wohlfeil, de la Cour supérieure du comté de San Diego, estime dans son jugement préliminaire que tous « les établissements proposant un service de restauration » dans la zone sont également exemptés des restrictions sanitaires imposées par l’État de Californie.

Actuellement, les restaurants sont officiellement limités à de la vente à emporter sans service assis possible, même en extérieur, et il est théoriquement interdit aux membres de différents foyers de se réunir.

Le tribunal de San Diego n’avait été saisi que par deux clubs d’effeuillage de la ville, le « Pacers » et le « Cheetah’s ».

PHOTO GREGORY BULL, ASSOCIATED PRESS

Ils demandaient à pouvoir poursuivre leurs activités malgré la pandémie et avec des mesures appropriées : les artistes seront certes nues, mais masquées et ne partageront pas leur scène avec une collègue, distanciation physique oblige.

De tels établissements, tout comme les restaurants, « assurent la subsistance et animent l’esprit de la communauté, tout en fournissant aux employeurs et aux employés les moyens de mettre de la nourriture sur la table et un toit au-dessus de la tête », écrit le juge Wohlfeil dans la décision rendue mercredi.

Il estime que les autorités n’ont pas apporté la preuve que ces entreprises « présentent un quelconque risque de propager la COVID-19 » ou « qu’elles aient eu un impact sur le taux d’occupation des services de soins intensifs dans le sud de la Californie ».

Ce taux oscillait jeudi entre 99 % et 100 % dans la région, et quelque 300 patients atteints du coronavirus étaient hospitalisés en soins intensifs dans le seul comté de San Diego.

La décision du juge Wohlfeil a provoqué la perplexité les autorités locales, qui envisagent de faire appel.

« L’État et le comté sont en train d’analyser la portée du jugement et de discuter des prochaines étapes », a expliqué sur Twitter le comté de San Diego. « Jusqu’à ce que nous y voyions plus clair, nous avons suspendu le contrôle des activités des restaurants et des établissements de spectacle vivant », précisent-ils.

Selon des médias locaux, certains restaurants avaient déjà saisi l’occasion pour rouvrir leurs portes jeudi.

Au cours des sept derniers jours, la Californie a enregistré plus de 250 000 nouveaux cas de COVID-19, soit plus de 90 cas pour 100 000 habitants.