(Téhéran) La télévision d’État iranienne a publié un erratum mardi après avoir présenté Roger Waters, le bassiste de Pink Floyd, comme un « expert politique » commentant les résultats de la présidentielle américaine.

Agence France-Presse

Irinn, la chaîne d’information de l’audiovisuel public, a repris à l’antenne dans la matinée une interview du musicien britannique à la chaîne d’État russe RT en le présentant comme un analyste jugeant qu’« on ne peut pas faire confiance à [Joe] Biden ».

La réélection de Donald Trump « aurait été pire pour le monde entier, mais cela ne fait pas de Biden un bon candidat », déclare Roger Waters dans l’extrait de RT repris par Irinn.  

Biden est un « valet va-t-en-guerre de l’oligarchie qui dirige les États-Unis et continuera de l’être aussi longtemps qu’il restera président de ce pays. On ne peut en rien lui faire confiance », ajoute le septuagénaire britannique.

Après une avalanche de réactions amusées ou sarcastiques sur l’internet, Irinn a publié un rectificatif sur son canal Telegram indiquant avoir « qualifié par erreur [Roger Waters] d’expert politique » alors que celui-ci serait plutôt connu, selon la chaîne, pour ses « activités dans le domaine de la musique sociopolitique ».

Cette précision n’a pas suffi à endiguer le flot des commentaires en persan se moquant de la chaîne de télévision.

Un internaute à tweeté des émoticônes rires « jusqu’à la face cachée de la lune », référence à The Dark Side of the Moon, l’album le plus vendu de Pink Floyd.

« Nous demandons que cet expert politique interprète le concert The Wall avec l’expert ès-questions économiques David Gilmour », indique un autre message en mentionnant le guitariste et chanteur de ce groupe de rock progressif à un des autres grands albums à succès de le formation.

« Ne manquez surtout pas demain soir notre émission spéciale avec Sir James Hetfield en analyste du monde musulman », a écrit un autre utilisateur de Twitter en faisant référence au guitariste et chanteur américain James Hetfield, fondateur du groupe Metallica.  

Commentant « la dernière bourde de la télévision d’État » (tenue par les conservateurs), le quotidien réformateur Etemad note très sérieusement sur son site internet : « Roger Waters est un musicien, pas un expert politique ».

Sur sa chaîne Telegram, Etemad attribue l’erreur de la chaîne à sa précipitation à vouloir descendre en flèche Joe Biden, que les conservateurs soupçonnent de partager la même animosité que Donald Trump vis-à-vis de l’Iran.

Comme Téhéran, Roger Waters affiche régulièrement son soutien à la cause palestinienne.