(Vancouver) Un responsable du service des parcs de Vancouver a déclaré qu’une loutre de rivière affamée qui a flairé le koï frais avait probablement escaladé une clôture ou profité d’une brève ouverture des portes pour chasser ce poisson exotique — et assez coûteux.

La Presse canadienne

Le directeur des Parcs, Howard Normann, a déclaré que l’arrivée d’une loutre de rivière dans le jardin chinois « Dr Sun Yat-Sen », au cœur du centre-ville de Vancouver, avait incité les autorités à prendre des mesures immédiates pour éviter un carnage comme celui de l’automne dernier, lorsqu’une loutre avait tué une douzaine de ces poissons ornementaux avant de prendre la fuite.

PHOTO DARRYL DYCK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le jardin chinois « Dr Sun Yat-Sen », au cœur du centre-ville de Vancouver

La découverte récente de six carpes koï mortes avait entraîné l’assèchement de l’étang et le retrait de plusieurs grandes carpes et d’une centaine de carpes plus petites, afin de priver la loutre de sa source de nourriture et l’empêcher de revenir.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/VANCOUVER PARK BOARD

Un koï attaqué par une loutre, à Vancouver

Selon M. Normann, il est difficile de déterminer s’il s’agit de la même loutre que l’an dernier. Il a ajouté qu’une barrière de 1,2 mètre de haut avait été posée aux deux entrées clôturées du parc l’année dernière et que des grilles avaient été installées dans des canalisations souterraines menant aux jardins, mais cette loutre a tout de même réussi à pénétrer à l’intérieur du parc.

Dave Rosen, de l’aquarium de Vancouver, affirme que les loutres de rivière sont d’excellentes chasseuses. Elles sont connues pour s’aventurer loin dans les terres à la recherche d’une proie — oiseaux, rongeurs et autres petits animaux.