(Oulan-Bator) Le chef du Pentagone Mark Esper s’est félicité jeudi de venir renforcer les liens entre les États-Unis et la Mongolie au cours d’une rare visite d’un haut responsable américain à Oulan-Bator.

Sylvie LANTEAUME
Agence France-Presse

Vaste pays peu densément peuplé, la Mongolie revêt aux yeux de Washington une importance stratégique croissante, du fait notamment de sa position entre la Chine et la Russie.

AP

Khaltmaa Battulga a été reçu par Donald Trump à la Maison-Blanche le 31 juillet.

Reçu en grande pompe par des soldats en costume d’apparat, M. Esper a eu des entretiens avec son homologue mongol Nyamaagiin Enkhbold, ainsi qu’avec le président Khaltmaa Battulga, qui a été reçu fin juillet par Donald Trump à la Maison-Blanche.

Selon la tradition mongole, M. Esper s’est vu offrir le privilège de nommer un des petits chevaux du pays, dont la résistance permit à Gengis Khan de fonder un empire au 13e siècle.

M. Esper a choisi de le nommer Marshall, du nom du général américain George Marshall qui élabora le plan de reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale.

Il a été photographié à ses côtés mais il n’a pu emporter qu’une photo de l’animal, qui restera en Mongolie.