Une mystérieuse vidéo, publiée sur Youtube mercredi, risque de plonger les amateurs de guitare dans une grande perplexité, voire dans une douleur ou une rage extrêmes.

La Presse

Sur ces images non commentées ni datées, on peut voir de longs alignements de guitares Gibson Firebird X (selon nos estimations, il y en aurait près de trois cents), attendant leur triste sort: être réduites en brindilles par les chenilles d'un engin lourd de construction.

On ignore tout des raisons de ce génocide guitaristique, tant et si bien que de nombreuses hypothèses émises par les médias spécialisés et les internautes ont émergé: s'agit-il d'une stratégie pour augmenter la rareté, et donc la valeur de ce modèle sur le marché ? D'un coup de publicité ? D'un collectionneur enragé qui a soudainement réalisé qu'il préférait les guitares Fender ? À moins que ces instruments ne soient des copies illégales ?

Précisions que la Firebird X, sortie en 2011, n'a jamais eu les faveurs du public. Elle présente toute une série de gadgets (effets embarqués, mécaniques d'auto-accordage, configuration étrange des micros, etc.) qui semble avoir rebuté les amateurs.

Malgré tout, l'extravagante guitare vaut environ 2000 $ CAD sur le marché de l'occasion.

Mise à jour: Gibson lève le voile

La compagnie Gibson, citée par le média spécialisé Reverb, a fourni une explication quelques heures après la diffusion de cette vidéo. «La vidéo de la destruction de guitares Firebird X, remontant à plusieurs mois, montre un lot isolé de modèles Firebird X construits en 2009-2011 qui étaient inutilisables, endommagés, et équipés de composants non sécuritaires. Ces guitares n'auraient pu être données en aucun cas et furent, par conséquent, détruites.» Le fabricant a aussi rappelé tous ses efforts pour effectuer des dons d'instruments, notamment auprès d'écoles. Les guitares apparaissant dans la vidéo n'étaient donc pas des contrefaçons chinoises, et bel et bien de vraies Gibson...