Un groupe de prévention des surdoses sur le front de la crise à Vancouver peut désormais inclure une petite souris domestique à la liste des vies qu'il a sauvées.

Publié le 16 mai 2017
Geordon Omand LA PRESSE CANADIENNE

Melissa Patton, une bénévole de la Société de prévention contre les surdoses, a dit avoir fait ingérer à la souris un peu de naloxone par le museau, après que la propriétaire eut amené son animal dans un état comateux, dimanche.

Mme Patton, qui étudie en pharmacie, se remettait d'une pneumonie et transportait un petit réservoir d'oxygène, qu'elle a aussi utilisé pour sauver l'animal.

Mme Patton a indiqué que la souris - qu'elle a surnommée Snuggles - avait consommé une partie de l'héroïne de sa propriétaire.

Elle a relaté que l'animal s'était remis complètement le lendemain matin et mangeait avec appétit des céréales Cheerios et des bananes.

La bénévole a indiqué que la propriétaire de la souris se rendait le jour suivant en traitement de désintoxication, et qu'elle lui avait demandé de prendre soin de l'animal.

Sarah Blyth, porte-parole de l'organisme, a soutenu que cet incident soulignait le dévouement des bénévoles qui prennent soin de quelque 600 personnes par jour.