Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a dû fêter son anniversaire dans une station-service au fin fond de l'Argentine, contraint de faire 700 km de route à cause d'un nuage de cendres du volcan chilien Puyehue qui empêchait les atterrissages à Buenos Aires.

AGENCE FRANCE-PRESSE



«Pardonnez-nous, M. le secrétaire général, en plein nuage de cendres du volcan chilien (Puyehue) et alors que c'était votre anniversaire, vous avez dû prendre votre petit déjeuner dans une station-service de Rosario avec des alfajores (biscuits typiques argentins)», lui a dit la présidente argentine, Cristina Kirchner.

M. Ban, dont l'avion en provenance de Colombie a dû se poser à Cordoba (centre-ouest de l'Argentine) a répondu avec le sourire, en pleine conférence de presse à la Casa Rosada, le siège de la présidence.

Le secrétaire général de l'ONU a pris la route en voiture et s'est arrêté pour faire le plein à Rosario, 300 km au nord de Buenos Aires. On lui a chanté «Feliz Cumpleanos» (Bon Anniversaire) et on lui a offert des alfajores de dulce de leche, la confiture de lait dont raffolent les Argentins.

«Je suis sûre que l'accueil a dû être meilleur encore qu'à la Casa Rosada, car les alfajores de Rosario sont excellents», a dit Mme Kirchner. «Nous, les Argentins, sommes solidaires et accueillants : je regrette de n'avoir pu changer la météo par décret», a-t-elle plaisanté.

Mais le meilleur cadeau pour Ban Ki-moon a sans doute été le soutien que l'Argentine, membre du G20 et assurant la présidence du G77 plus la Chine, lui a apporté pour un nouveau mandat à la tête de Nations unies.

«Nous sommes très contents de l'accueillir et de lui dire que nous soutenons avec joie sa réélection à la tête des Nations unies», a déclaré Mme Kirchner.