Australie: Milos Raonic s'incline contre Rafael Nadal

Milos Raonic (à droite) a félicité Rafael Nadal... (Photo William West, AFP)

Agrandir

Milos Raonic (à droite) a félicité Rafael Nadal après la victoire en trois manches de ce dernier en quarts de finale des Internationaux d'Australie.

Photo William West, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Melbourne, Australie

Milos Raonic a été éliminé des Internationaux d'Australie, mercredi. Le Canadien, troisième tête de série du tournoi, a été vaincu 6-4, 7-6 (7) et 6-4 par l'Espagnol classé neuvième Rafael Nadal en quarts de finale.

Raonic, plus haute tête de série toujours active après les éliminations surprises de Novak Djokovic (no 2) au deuxième tour et d'Andy Murray (no 1) au quatrième, tentait d'égaler sa meilleure performance dans ce tournoi en atteignant les demi-finales pour la deuxième année d'affilée. L'an dernier, il s'était incliné devant Murray dans le carré d'as.

Mais le Canadien a peiné dès le début du tournoi. Frappé par un virus la semaine dernière, il a dû garder le lit pour une journée entière. Son rythme ne semblait d'ailleurs pas à point face à Roberto Bautista Agut en huitièmes de finale, où il a commis pas moins de 55 fautes directes.

S'il semblait en meilleure forme contre Nadal, il a de nouveau été ennuyé par sa blessure aux adducteurs, subie au tournoi de Brisbane.

«Les dernières deux semaines et demie ont été très difficiles, a-t-il admis. (...) J'étais plutôt en bonne condition physique. Nous avions bien contrôlé cette blessure, mais (mercredi), je me suis blessé à un autre endroit.»

Il a dû faire appel au soigneur pendant la deuxième manche.

«J'espère que ce n'est pas trop sérieux.»

L'Ontarien de Thornhill a eu une belle occasion de niveler la marque dans ce deuxième set, alors qu'il a bénéficié de six balles de manches, dont deux dans le bris d'égalité. Mais à chaque fois, Nadal a sauvé la mise avant de remporter la manche et de prendre les devants 2-0.

Il s'agit d'un septième gain en neuf duels face à Raonic pour Nadal, qui a signé un 50e gain à Melbourne Park, où il a gagné le titre en 2009 et atteint la finale en 2012 et 2014.

«Il a simplement mieux joué que moi. J'ai eu quelques occasions dans le deuxième set, mais à part cela, il ne m'a pas donné grand-chose, a dit Raonic du jeu de Nadal. J'ai trouvé qu'il avait fait les choses un peu différemment que ce qu'il fait d'habitude, et je n'ai pas été capable de le repousser en fond de court comme j'avais pu le faire il y a quelques semaines.»

En demi-finale, Nadal affrontera le Bulgare classé 15e Grigor Dimitrov, tombeur du Belge David Goffin (no 11) 6-3, 6-2, 6-4. L'autre demi-finale opposera deux Suisses, Roger Federer et Stanislas Wawrinka.

C'est la première fois depuis les Internationaux de France de 2014 que Nadal atteint le carré d'as d'un tournoi du Grand Chelem. Son retour assure la présence de trois trentenaires en demi-finales, une première depuis l'édition 1968 de Roland-Garros: Nadal est âgé de 30 ans; Federer a 35 ans; tandis que Wawrinka a soufflé 31 chandelles.

Il n'y a pas que les chez les hommes où les trentenaires ont bien fait: le même scénario s'est répété dans le tableau féminin, avec les victoires de Serena Willams, 34 ans, et de Mirjina Lucic-Baroni, 35 ans.

L'Américaine classée deuxième a atteint les demi-finales en disposant de la Britannique Johanna Konta, tête de série no 9, 6-2, 6-3.

Lucic-Baroni, de la Croatie, a quant à elle atteint le carré d'as d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois en 18 ans en montrant la sortie à la cinquième tête de série, la Tchèque Karolina Pliskova, 6-4, 3-6, 6-4.

«Je sais que ça signifie beaucoup pour tous les joueurs que d'atteindre les demi-finales, mais pour moi, c'est bouleversant, a-t-elle dit en réprimant un sanglot. Ça a vraiment fait en sorte que j'aie pu tourner la page sur tout ce qui m'est arrivé de mauvais dans la vie.

«J'ai toujours su au fond de moi que j'étais capable de tels résultats. D'être ici et de vivre ces moments, c'est incroyable.»

Avec la présence en demi-finales de Venus Williams, 36 ans, c'est la première fois depuis 1968 que deux joueuses âgées de 35 ans ou plus atteignent le carré d'as d'un tournoi majeur.

Venus se frottera à sa compatriote Coco Vandeweghe pour une place en finale.

Pour Serena, il s'agit d'une 34e demi-finale en tournoi du Grand Chelem et d'une 10e consécutive. Mais c'est plutôt le chiffre 23 qu'elle vise: si elle l'emporte à Melbourne, il s'agira de son 23e titre majeur, ce qui lui permettra de devancer Steffi Graf seule en tête. Graf et elle ont gagné 22 tournois du Grand Chelem, la marque de l'ère moderne.

- Avec Associated Press




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer