Coupe Rogers: Eugenie Bouchard s'écroule

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le parcours de la Québécoise a pris fin de façon abrupte hier soir contre la 121e joueuse mondiale.

Eugenie Bouchard a perdu son calme durant son... (PHOTO Paul Chiasson, PC) - image 1.0

Agrandir

Eugenie Bouchard a perdu son calme durant son match jeudi soir, allant jusqu'à casser sa raquette.

PHOTO Paul Chiasson, PC

Après avoir remporté deux duels contre des adversaires mieux classées qu'elle, Eugenie Bouchard portait tout le poids du match, hier soir, contre la Slovaque Kristina Kucova (121e). Et c'est elle qui a craqué, s'inclinant 6-3, 4-6 et 3-6, sans jamais montrer toutes les qualités qui lui avaient permis de battre Lucie Safarova (28e) et Dominika Cibulkova (10e) lors des deux premiers tours de la Coupe Rogers.

« Je voulais vraiment gagner, j'avais une chance de faire les quarts de finale et j'ai eu de la difficulté à contrôler tout ça, a confié Bouchard en point de presse. Il y avait un peu plus d'émotion sur le terrain. Jouer tous ces matchs avec la foule qui me supporte de cette façon et toute l'attention que je reçois, je ne l'ai pas aussi bien géré [hier] soir... »

« Je suis très satisfaite de mon jeu, j'ai montré de belles choses cette semaine, mais je n'ai pas aussi bien fait mentalement. J'aurais dû être plus calme [hier] soir. Mais ce sont des choses qui arrivent au tennis, et je vais continuer de travailler pour m'améliorer. »

Jouant face à une adversaire qui tentait souvent simplement de remettre la balle en jeu, Bouchard s'est laissée gagner par la frustration et elle a été plus erratique. Après avoir pris un avantage de 3-0 en première manche, ce qui portait à 12 sa série de jeux victorieux consécutifs, la 42e joueuse mondiale a commis plusieurs fautes directes et elle a perdu son rythme.

La première manche s'est ainsi étirée pendant près de 50 minutes, et la foule est restée de longs moments silencieuse, dans une sorte d'attente seulement troublée à la fin de la manche par quelques applaudissements polis... et l'arrivée de préposés à l'animation qui lançaient des articles promotionnels dans les gradins !

Bouchard en a profité pour faire appel à son entraîneur Nick Saviano, qui a bien tenté de la « relancer » en lui rappelant qu'elle devait être plus offensive. 

La suite a pourtant été encore pire, et le match est devenu un véritable cauchemar, autant pour Bouchard que pour le public.

Après avoir perdu la deuxième manche, qu'elle menait pourtant 3-2, avec un bris, la joueuse de 22 ans est brièvement rentrée au vestiaire. Quand elle est revenue, son niveau de jeu n'avait pas changé et elle a continué d'accumuler les fautes, alors que sa rivale gagnait en confiance.

Menée 2-3 dans la manche décisive, Bouchard a encore fait appel à Saviano, visiblement dépassée par la tournure des événements. Cette fois, l'entraîneur a voulu la rassurer, mais c'était déjà trop tard.

Brisée à zéro lors du sixième jeu, la joueuse a écopé une pénalité d'un point au jeu suivant après avoir brisé sa raquette de rage. Quelques instants plus tard, la défaite était consommée...

« Je suis si heureuse », a lancé Kucova, très émue, après sa victoire.

«Cela a été très difficile, avec de longs échanges et des jeux interminables. J'ai toujours cru en mes chances et je suis heureuse d'avoir pu revenir de l'arrière.»

Kristina Kucova
Eugenie Bouchard a connu une soirée difficile.... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Eugenie Bouchard a connu une soirée difficile.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Kucova, qui fait ses débuts à la Coupe Rogers cette année, n'avait jamais fait aussi bien en tournoi de catégorie première depuis le début de sa carrière. Elle a déjà signé cette semaine ses victoires les plus significatives et disputera son premier match de quart de finale à ce niveau. Elle y affrontera aujourd'hui la Britannique Johanna Konta, une joueuse que Bouchard avait battue 6-3, 1-6 et 6-1, il y a quelques semaines, au deuxième tour à Wimbledon.

La Canadienne a d'ailleurs raté une chance de devenir seulement la cinquième joueuse du pays à disputer les quarts de finale de la Coupe Rogers dans l'ère moderne, la dernière ayant été Aleksandra Wozniak en 2012.

Nul doute que ses performances cette semaine la laisseront ambivalente. Elle a certes signé deux belles victoires, mais elle a quitté le tournoi dans des circonstances aussi pénibles qu'il y a deux ans, en 2014, quand elle avait perdu son premier match contre l'Américaine Shelby Rogers.

En principe, la Canadienne va maintenant préparer son voyage pour Rio, où elle prendra part pour la première fois aux Jeux olympiques. « Je prends l'avion lundi », a-t-elle confirmé en rentrant au vestiaire.

> Consultez les résultats du jour

> Consultez l'horaire du tournoi

> Consultez le tableau principal

Jeux de mains

Bouchard avait dit mercredi soir qu'elle ne connaissait pas beaucoup sa prochaine rivale, mais elle avait pourtant affronté Kucova en Fed Cup, en 2014 à Québec, quand l'équipe canadienne avait affronté la Slovaquie en rencontre de barrage pour l'accession au Groupe mondial I. Bouchard avait déclenché une petite controverse la veille de la rencontre en refusant de serrer la main de Kucova, expliquant qu'elle ne le faisait qu'après ses matchs... Ses deux victoires et la qualification du Canada ont fait oublier l'affaire, mais elle s'est répétée en 2015 lors d'une rencontre contre la Roumanie, à Montréal. Cette fois, c'est Alexandra Dulgheru qui avait tendu la main en vain, mais la Roumaine avait pris sa revanche sur le court et les Canadiennes avaient été reléguées. Soulignons quand même que Bouchard a serré la main de Kucova, hier soir, après sa défaite.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer