Le patron de l'ATP rappelle Andy Murray à l'ordre

Andy Murray envisage de faire l'impasse sur le Masters... (Photo Ian MacNicol, AFP)

Agrandir

Andy Murray envisage de faire l'impasse sur le Masters pour mieux se préparer à la finale de la Coupe Davis.

Photo Ian MacNicol, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Le patron de l'ATP a rappelé que la participation d'Andy Murray au Masters, à la fin novembre, était «obligatoire» sauf blessure, alors que le Britannique envisage de faire l'impasse pour mieux se préparer à la finale de la Coupe Davis.

«Le Masters est un tournoi obligatoire du circuit ATP. La présence de tous les joueurs qui y sont qualifiés est donc obligatoire à moins d'une blessure» a affirmé le président de l'ATP Chris Kermode, mardi dans la presse britannique.

«Il est en train de réaliser une superbe saison et a gagné sa place parmi les huit meilleurs joueurs qui participeront à ce tournoi. Nous avons entendu ses commentaires après la Coupe Davis à Glasgow. Néanmoins, s'il n'est pas blessé, Andy Murray devra participer au Masters», a ajouté Chris Kermode.

Andy Murray a expliqué qu'il pourrait renoncer au «Tournoi des maîtres» (15-22 novembre), qui s'achèvera moins d'une semaine avant la finale de la Coupe Davis (27-29 novembre) en Belgique.

«Quand on va en finale (du Masters), on a besoin de repos. On ne peut pas jouer cinq matchs contre les meilleurs et ne prendre aucun repos ensuite», a-t-il ajouté.

Murray, 28 ans, a mené presque seul la Grande-Bretagne jusqu'en finale de la Coupe Davis. Comme face à la France en quarts, il s'est imposé dans ses deux simples et dans le double avec son frère Jamie en demi-finale contre l'Australie ce week-end.

Mais il a souffert du dos. «Mon dos m'a beaucoup gêné, et ce depuis plusieurs jours avant le match. Le mardi, il était très douloureux après l'entraînement et les choses ont empiré les deux jours suivants», a-t-il expliqué.

«J'ai vu l'an passé avec Roger Federer que les matchs à l'O2 (NDLR: l'aréna où a lieu le Masters à Londres) étaient extrêmement durs et physiquement exigeants», a-t-il ajouté.

En 2014, le Suisse, engagé lui aussi sur les deux fronts, n'était pas allé au bout du Masters, renonçant juste avant la finale contre Novak Djokovic à cause d'un problème de dos. Il avait récupéré à temps pour jouer un rôle crucial dans la victoire sur la France, le week-end suivant. La Suisse avait remporté sa première Coupe Davis.

Les Britanniques n'ont plus gagné la Coupe Davis depuis 1936 ni disputé de finale depuis 1978. Ils ont une occasion en or de renouer avec la victoire face aux Belges, qui alignent en simple le 15e mondial, David Goffin, et le 59e, Steve Darcis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer