• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Vasek Pospisil triomphe de James Ward... et de la foule 

Vasek Pospisil triomphe de James Ward... et de la foule

Vasek Pospisil... (PHOTO STEFAN WERMUTH, REUTERS)

Agrandir

Vasek Pospisil

PHOTO STEFAN WERMUTH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Wimbledon) Vasek Posipil affrontait samedi James Ward... et des milliers de spectateurs britanniques réunis au court 1 de Wimbledon pour encourager leur compatriote. Et il les a tous battus, très sportivement bien sûr, pour accéder au quatrième tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Le Canadien de 25 ans, 54e mondial avant le tournoi, s'est imposé 6-4, 3-6, 2-6, 6-3 et 8-6 en trois heures et cinq minutes. Jusque là, ses meilleurs résultats en Grand Chelem étaient des qualifications en troisième ronde en Australie (2014, 2015). 

«Je savais que le public l'appuyait, mais je voulais rester concentré sur mon jeu, demeurer positif, quoi qu'il arrive. J'ai réussi à rebondir après les deuxième et troisième manches, quand je n'avais pas très bien joué. À la fin, c'est moi qui ai réussi à dicter le jeu dans les points importants et j'en suis vraiment fier.

«Les premières fois sont toujours les plus spéciales et ce l'est d'autant plus ici, à Wimbledon, mon tournoi préféré. Je suis évidemment très heureux et j'ai envie de continuer à aller de l'avant.»

Pospisil affrontera au quatrième tour le Serbe Viktor Troicki  (24e), qui a mis fin samedi au parcours remarquable de l'Allemand Dustin Brown, le tombeur de Rafael Nadal au tour précédent.

Pospisil est aussi toujours en lice en double avec son partenaire américain Jack Sock. Champion en titre, le duo étant déjà qualifié pour la ronde des 16 malgré une fracture du majeur de la main gauche de Sock.

Avec le simple et le double, Vasek est déjà assuré de gagner près de 275 000 $ à Wimbledon et va grimper de plusieurs places au classement mondial.

Nestor et Paes continuent

À chacun 42 ans, le Canadien Daniel Nestor et l'Indien Leander Paes pourraient profiter de la retraite après avoir connu des carrières remarquables sur le circuit masculin. Les deux ont enlevé huit titres en double en Grand Chelem et ont bien géré leurs revenus.

Ils continuent pourtant, ensemble cette année, et cherchent à Wimbledon à prouver qu'ils peuvent encore tenir tête aux plus jeunes. Ils l'ont fait samedi, avec une victoire de 5-7, 7-6(3), 7-6(4) et 7-5 sur le Russe Teymuraz Gabashvilli et le Chinois Yen-Hsun Lu, qui les qualifient pour la ronde des 16.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer