Zachary Fucale: le chemin à parcourir

Zachary Fucale a vécu un printemps décevant avec... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Zachary Fucale a vécu un printemps décevant avec les Mooseheads de Halifax.

Photo David Boily, La Presse

Ça semblait presque trop facile pour Zachary Fucale il y a un an. La Coupe Memorial. Le maillot du Canadien sur le dos au repêchage. Puis, les fleurs. Les innombrables fleurs. Certains ne voyaient-ils pas déjà en lui le successeur de Carey Price?

Puis, il y a eu le printemps.

Non, ce printemps 2014 n'a certes pas été le printemps que Fucale espérait. Ce n'était pas comme ça qu'il imaginait sa fin de saison, lui, le deuxième choix du Canadien au repêchage de 2013, le même type qui avait permis à son club de gagner la Coupe Memorial il y a un an.

Mais Fucale a connu un printemps décevant avec les Mooseheads de Halifax. Des performances ordinaires devant son filet et une élimination en demi-finale des séries de la LHJMQ.

Bref, rien à voir avec le récit presque magique d'il y a un an...

«Ce fut une fin de saison difficile à accepter, mais c'est bon pour moi, a fait savoir Fucale au centre d'entraînement de Brossard, en marge du camp de perfectionnement des espoirs du Canadien. C'est une fin de saison qui prouve que j'ai encore du travail à faire.»

«Ce fut une bonne chose»

 Une fin de saison en forme de retour sur terre pour le gardien québécois, en somme. Après tout, quand on est choisi au deuxième tour d'un repêchage de la LNH comme lui, quand on est le 36e joueur au total à être appelé devant le monde du hockey, on peut se mettre à croire que tout va être facile.

Ce printemps, Fucale a appris que ça n'allait pas être si facile, justement. «C'est là que tu comprends que tu n'es pas encore arrivé... Cette fin de saison, ce fut une bonne chose. Ça m'a forcé à travailler fort», admet-il bien humblement, avec le ton de celui qui est conscient du boulot qu'il reste à accomplir avant de pouvoir penser à la LNH.

On devinera qu'à seulement 19 ans, le gardien a encore beaucoup de temps devant lui. Il retournera au hockey junior cette année, mais en attendant, il entend bien profiter de son passage à Brossard cette semaine pour se faire remarquer de la bonne façon.

«C'est une nouvelle saison qui approche... Je pense que j'arrive ici avec plus de maturité, et aussi plus fort physiquement. Je dirais que j'ai avancé dans mon cheminement depuis la saison passée. Mais je ne suis jamais satisfait et je veux continuer à progresser. Je n'ai pas d'objectifs bien précis en tête pour l'instant. On n'est pas encore là. Pour le moment, je me concentre sur ce qui se passe ici. Ce n'est pas un camp qui est facile, les gars qui sont ici veulent tous se retrouver un jour chez les professionnels.»

«Progresser devant mon filet»

Il y a aussi que les choses changent vite au hockey. C'est peut-être pourquoi le Canadien a choisi de repêcher un autre gardien il y a quelques semaines à peine, Hayden Hawkey.

Avec toutes ces fleurs qui avaient été lancées en direction de Fucale en 2013, on aurait pu croire que cela n'allait pas être possible, mais la direction montréalaise en a décidé autrement.

Fucale, lui, ne s'en fait pas trop avec ça.

«Il y a combien de gardiens qui veulent jouer dans la Ligue nationale? Il y a de la compétition et je ne peux pas contrôler ces choses-là. Tout ce que je peux faire, c'est de continuer à progresser devant mon filet.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer