Bergevin confirme son intérêt pour Lecavalier

Vincent Lecavalier a rencontré au moins dix équipes,... (Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Vincent Lecavalier a rencontré au moins dix équipes, dont le Canadien, au cours de la fin de semaine.

Photo Paul Chiasson, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(NEWARK, N.J) Marc Bergevin est resté muet comme une carpe, samedi après-midi, quand les journalistes l'ont questionné à propos de Vincent Lecavalier. Il venait pourtant de le rencontrer quelques heures auparavant.

Or, dimanche soir, durant le repêchage, le DG du Canadien a reconnu qu'il était intéressé à l'ancien capitaine du Lightning de Tampa Bay.

Quand on lui a demandé d'évaluer son niveau d'intérêt pour lui, Bergevin a eu cette réponse suave: «Sur une note de 1 à 10? Pas mal élevé.»

À savoir s'il serait prêt à lui donner un contrat à long terme, Bergevin a dit que cela faisait partie d'un processus de négociation qu'il ne voulait pas commenter. 

«Il a un bon gabarit, c'est pour le moins intrigant», s'est contenté de dire Bergevin. 

Lecavalier a connu une fin de semaine occupée puisqu'il a rencontré au moins dix équipes. En plus du Tricolore, il a discuté avec les Flyers de Philadelphie, les Blues de St-Louis, les Stars de Dallas, les Maple Leafs de Toronto, les Ducks d'Anaheim, les Red Wings de Detroit, les Flames de Calgary, les Capitals de Washington et les Bruins de Boston.

Lecavalier: «Je me lève la nuit avec la tête qui roule»

Rencontré dans un corridor d'hôtel, samedi soir, Lecavalier s'est dit exténué par la journée qu'il venait de vivre. Il a également admis que les événements des derniers jours le bouleversaient.

«Je me lève la nuit avec la tête qui roule, a-t-il confié. Je ne pensais pas me retrouver dans cette position-là un jour. C'est une situation que je n'avais jamais vécue auparavant.»

On pourrait croire que toutes les formations qui ont discuté avec Lecavalier ont demandé à lui parler. Or, dans le cas des Red Wings à tout le moins, c'est le centre de 33 ans qui a demandé à discuter avec eux. La rencontre avec le DG Ken Holland a duré une demi-heure.

«Nous avons clairement de l'intérêt pour lui, a toutefois soutenu Holland. Les équipes qui ont pris la peine d'aller dans sa suite ont nécessairement de l'intérêt. Mais chaque équipe a ses préoccupations: le montant sous le plafond salarial, la durée du contrat qu'elle lui offrirait, etc.» 

Lecavalier mentionnait jeudi que les Wings et le Canadien constituaient jadis ses équipes préférées. Quand on écoute Ken Holland, on se dit qu'il pourrait y avoir une place pour lui à Detroit.

«C'est réglé devant le filet et à la ligne bleue, a dit le DG. Nous avons 14 attaquants sous contrat, dont quelques jeunes. Il nous reste un ou deux gestes à poser et ça va devoir se passer au cours des sept à 10 prochains jours.»   

À Dallas, le DG Jim Nill estime que les Stars ne sont pas en reconstruction et qu'ils sont à quelques éléments près de former une équipe compétitive. L'espoir d'ajouter Lecavalier s'inscrit dans cette perspective.

«Je crois que nous constituons une très belle opportunité pour lui», a indiqué Nill en ajoutant qu'il avait été impressionné par sa rencontre avec Lecavalier.

Le nouveau DG des Stars a dit croire que le centre de 33 ans en arriverait rapidement à une décision. Or, au sein du clan Lecavalier, le ton est différent. Même si le Québécois comprend que retarder sa décision pourrait empêcher sa future formation de garder assez d'argent pour ajouter d'autres éléments, il ne veut pas précipiter sa décision.

«Je vais respecter la façon dont il va en arriver à une décision», a pour sa part mentionné Marc Bergevin.

Un dossier à suivre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer