Les Spurs imposent leur loi à domicile

Les Spurs de San Antonio ont signé sept... (Photo Eric Gay, AP)

Agrandir

Les Spurs de San Antonio ont signé sept victoires de suite à domicile avec au moins 15 points d'avance, une première dans l'histoire des séries éliminatoires de la NBA.

Photo Eric Gay, AP

Agence France-Presse
Los Angeles

Les Spurs de San Antonio ont surclassé le Thunder d'Oklahoma City à domicile 117-89, jeudi soir, pour prendre les devants 3-2 dans la finale de la conférence de l'Ouest de la NBA.

«C'est la série la plus folle que j'ai disputée», a résumé Tim Duncan, la vedette emblématique des Spurs qui, à 38 ans, a marqué 22 points et pris 12 rebonds.

La finale de l'Ouest tient toutes ses promesses, mais ne manque pas de surprendre par son déroulement. Alors que les observateurs s'attendaient à des scores serrés entre les Spurs et le Thunder, chaque équipe est alternativement intraitable à domicile où elle écrase son adversaire.

San Antonio a ainsi remporté ses trois matchs à domicile contre Oklahoma City avec un écart moyen de 20,4 points.

Les joueurs de Gregg Popovich viennent d'enchaîner sept victoires de suite à domicile avec au moins 15 points d'avance, une première dans l'histoire des séries éliminatoires de la NBA.

«On a retrouvé l'agressivité qui nous a bizarrement fait défaut lors des deux matchs perdus à Oklahoma City», a souligné Boris Diaw.

Si Duncan a réussi le 154e «double double» de sa carrière en séries et n'est plus qu'à trois «double double» du record de Magic Johnson, le joueur français a jailli du banc pour faire la différence, surpassant même son compatriote Tony Parker (12 points).

Diaw et Ginobili dominent

Diaw a récolté 13 points et surtout six rebonds, contribuant à la nette domination dans ce secteur de San Antonio (48 à 35). Diaw et Manu Ginobili (19 points) ont totalisé 32 points à eux deux, soit plus que le banc entier du Thunder.

«On les a dominés physiquement, ce qui importe des fois, c'est l'engagement qu'on met dans le match et pas tant les détails», a souligné l'Argentin.

Les Spurs ont ainsi réussi à enrayer l'efficacité offensive du duo Kevin Durant/Russell Westbrook qui avait marqué 71 points lors du gain du Thunder mardi.

Durant, meilleur marqueur et meilleur joueur de la saison, a été limité à 25 points et Westbrook à 21 points, tandis que Serge Ibaka, si précieux par sa présence physique lors des troisième et quatrième matchs, n'a pris que deux rebonds.

Les Spurs ne sont plus qu'à une victoire d'accéder à la finale de la NBA comme en 2013.

Mais le sixième match aura lieu samedi à Oklahoma City: si la logique de cette finale de conférence est respectée, elle devrait donner lieu à un septième et dernier match, lundi à San Antonio.

Durant a toutefois refusé de s'engager dans cette voie: «On a juste 48 heures pour trouver une solution», a-t-il prévenu.




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer