Les Spurs imposent leur loi à domicile

Les Spurs de San Antonio ont signé sept... (Photo Eric Gay, AP)

Agrandir

Les Spurs de San Antonio ont signé sept victoires de suite à domicile avec au moins 15 points d'avance, une première dans l'histoire des séries éliminatoires de la NBA.

Photo Eric Gay, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Les Spurs de San Antonio ont surclassé le Thunder d'Oklahoma City à domicile 117-89, jeudi soir, pour prendre les devants 3-2 dans la finale de la conférence de l'Ouest de la NBA.

«C'est la série la plus folle que j'ai disputée», a résumé Tim Duncan, la vedette emblématique des Spurs qui, à 38 ans, a marqué 22 points et pris 12 rebonds.

La finale de l'Ouest tient toutes ses promesses, mais ne manque pas de surprendre par son déroulement. Alors que les observateurs s'attendaient à des scores serrés entre les Spurs et le Thunder, chaque équipe est alternativement intraitable à domicile où elle écrase son adversaire.

San Antonio a ainsi remporté ses trois matchs à domicile contre Oklahoma City avec un écart moyen de 20,4 points.

Les joueurs de Gregg Popovich viennent d'enchaîner sept victoires de suite à domicile avec au moins 15 points d'avance, une première dans l'histoire des séries éliminatoires de la NBA.

«On a retrouvé l'agressivité qui nous a bizarrement fait défaut lors des deux matchs perdus à Oklahoma City», a souligné Boris Diaw.

Si Duncan a réussi le 154e «double double» de sa carrière en séries et n'est plus qu'à trois «double double» du record de Magic Johnson, le joueur français a jailli du banc pour faire la différence, surpassant même son compatriote Tony Parker (12 points).

Diaw et Ginobili dominent

Diaw a récolté 13 points et surtout six rebonds, contribuant à la nette domination dans ce secteur de San Antonio (48 à 35). Diaw et Manu Ginobili (19 points) ont totalisé 32 points à eux deux, soit plus que le banc entier du Thunder.

«On les a dominés physiquement, ce qui importe des fois, c'est l'engagement qu'on met dans le match et pas tant les détails», a souligné l'Argentin.

Les Spurs ont ainsi réussi à enrayer l'efficacité offensive du duo Kevin Durant/Russell Westbrook qui avait marqué 71 points lors du gain du Thunder mardi.

Durant, meilleur marqueur et meilleur joueur de la saison, a été limité à 25 points et Westbrook à 21 points, tandis que Serge Ibaka, si précieux par sa présence physique lors des troisième et quatrième matchs, n'a pris que deux rebonds.

Les Spurs ne sont plus qu'à une victoire d'accéder à la finale de la NBA comme en 2013.

Mais le sixième match aura lieu samedi à Oklahoma City: si la logique de cette finale de conférence est respectée, elle devrait donner lieu à un septième et dernier match, lundi à San Antonio.

Durant a toutefois refusé de s'engager dans cette voie: «On a juste 48 heures pour trouver une solution», a-t-il prévenu.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer