Le cancer du cerveau devance la leucémie chez les enfants

Un médecin observe les résultats d'un examen tomodensitométrique... (Photo Adele Starr, archives AP)

Agrandir

Un médecin observe les résultats d'un examen tomodensitométrique du cerveau.

Photo Adele Starr, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
New York

Le cancer du cerveau est dorénavant le cancer pédiatrique le plus mortel aux États-Unis, devançant même la leucémie, en raison des percées réalisées dans le traitement de la leucémie et du manque de progrès face au cancer du cerveau.

Le palmarès dévoilé vendredi par les autorités fédérales américaines a été compilé à partir des certificats de décès publiés depuis 15 ans.

Le cancer est la quatrième cause de mortalité pédiatrique et représentait environ 10 pour cent des décès d'enfants en 2014. Environ le quart de ces décès, soit 534, étaient attribuables au cancer du cerveau, comparativement à 445 pour la leucémie.

Les morts accidentelles demeurent la principale cause de décès pour les jeunes de moins de 19 ans. Le suicide et le meurtre arrivent en deuxième et en troisième place, selon le rapport des Centres de contrôle et de prévention de la maladie.

On dénombre toujours davantage de nouveaux cas de leucémie chaque année que de nouveaux cas de cancer du cerveau, mais la leucémie ne cause plus le plus grand nombre de décès. Les experts ont expliqué que des progrès importants ont été réalisés dans la lutte à la leucémie, ce qui la rend plus facile à soigner que le cancer du cerveau.

Certains types de leucémie qui étaient presque inévitablement mortels il y a 25 ans sont aujourd'hui pratiquement assurés de guérison, selon une auteure du rapport.

La même tendance est observée chez les adultes. La leucémie est un cancer du sang que les médecins peuvent attaquer facilement. Le cerveau, en revanche, est protégé par une barrière qui bloque plusieurs produits chimiques dangereux, dont ceux utilisés en chimiothérapie. Les interventions chirurgicales y sont aussi difficiles, voire impossibles, dépendant de l'emplacement de la tumeur, et la radiothérapie peut interférer avec le développement du cerveau de l'enfant.

De plus, ce n'est que tout récemment que les experts ont constaté que le cancer des enfants est potentiellement différent de celui des adultes et qu'il nécessite donc un traitement différent.

En 2014, le taux de décès du cancer du cerveau était de 0,7 par 100 000 enfants âgés de 1 à 19 ans, comparativement à 0,6 pour la leucémie. Les succès remportés dans la lutte face à cette dernière ont contribué à une réduction du quart du taux de mortalité associé aux cancers pédiatriques entre 1999 et 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer