Qatar: l'embargo de pays arabes équivaut une «guerre économique»

Le 5 juin dernier, l'Arabie saoudite, les Émirats... (AP)

Agrandir

Le 5 juin dernier, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont brusquement rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en l'accusant de soutenir des groupes extrémistes, notamment les Frères musulmans, et de se rapprocher de l'Iran.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Doha

Le Qatar a déclaré mercredi que l'embargo décrété contre lui en juin par quatre pays arabes équivalait à une «guerre économique» et qu'il chercherait à obtenir réparation pour tous ceux qui sont affectés par la crise.

Lors d'une conférence de presse à Doha, Lulwa al-Khater, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a dit que le Qatar «mettra tout en oeuvre» en vue d'obtenir des compensations pour les entreprises.

«C'est une guerre économique», a-t-elle affirmé.

Le 5 juin dernier, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont brusquement rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en l'accusant de soutenir des groupes extrémistes, notamment les Frères musulmans, et de se rapprocher de l'Iran.

Ces quatre pays ont fermé leurs liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le Qatar qui a rejeté les accusations en affirmant que le Quartet arabe cherchait à mettre sa politique étrangère «sous tutelle».

Plusieurs tentatives de médiation entreprises par le Koweït ont échoué.

Selon le Qatar, les sanctions imposées par Riyad et ses alliés affectent les entreprises et les individus qui sont désormais soumis à de sévères restrictions dans leurs activités et déplacements.

Doha a établi une commission pour engager des poursuites judiciaires et les demandes de compensations pourraient s'élever à des milliards de dollars.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer