L'Iran accuse Washington d'«atrocités» au Yémen

L'ONU a averti que sept millions de Yéménites... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'ONU a averti que sept millions de Yéménites se trouvent au bord de la famine en raison de la guerre.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Téhéran

L'Iran a accusé dimanche les États-Unis d'être responsables d'«atrocités» au Yémen en soutenant l'Arabie saoudite, engagée dans le conflit yéménite à la tête d'une coalition militaire arabe.

Réagissant à un communiqué publié vendredi par la Maison-Blanche, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi, estime que ce texte «prouve clairement et sans aucun doute la participation et la responsabilité de l'Amérique dans les atrocités commises par l'Arabie saoudite au Yémen».

Dans son communiqué, la présidence américaine assure que les États-Unis restent «déterminés à soutenir l'Arabie saoudite et tous «ses» partenaires du Golfe contre l'agression et les violations flagrantes du droit international dont se rendent coupables les Gardiens de la Révolution islamique iraniens», l'armée d'élite iranienne, notamment au Yémen.

Rivaux géopolitiques, l'Arabie saoudite et l'Iran ont rompu leurs relations diplomatiques en janvier 2016. Les tensions entre Riyad et Téhéran sont exacerbées par les conflits en Syrie, en Irak et au Yémen, où elles soutiennent des camps opposés.

Début novembre, l'Arabie saoudite a accusé l'Iran d'«agression directe» contre son territoire après que les rebelles yéménites houthis (chiites) eurent tiré un missile de longue portée que les autorités saoudiennes disent avoir neutralisé près de l'aéroport international de Riyad.

«La République islamique d'Iran n'a aucun lien militaire avec le Yémen», a redit M. Ghassemi, dont le pays affirme soutenir politiquement les Houthis et dénonce régulièrement les «bombardements de civils» dont l'Arabie saoudite se rend coupable selon Téhéran au Yémen.

Accusant Washington de relayer des allégations «totalement infondées» contre l'Iran, M. Ghassemi déplore que Washington «soutienne ouvertement par ses paroles la poursuite des atrocités épouvantables commises par» l'Arabie au Yémen.

La guerre au Yémen oppose les rebelles houthis aux forces gouvernementales, chassées de Sanaa en septembre 2014. Depuis mars 2015, une coalition militaire arabe dirigée par Riyad est entrée en guerre au côté des forces loyalistes.

Selon un rapport publié mi-novembre par le Congressional Research Service, centre de recherche chargé d'éclairer les choix des élus du Congrès américain, l'Arabie saoudite a signé des contrats d'achat d'armements pour une valeur totale de plus de 65 milliards de dollars auprès des États-Unis entre 2009 et 2016.

«Depuis 2015, l'armée saoudienne, entraînée par les États-Unis, a recouru, pour la conduite des opérations militaires au Yémen, à des armes d'origine américaine, un soutien logistique américain et du renseignement mis à sa disposition» par les États-Unis, ajoute ce rapport.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer