Afghanistan: attentat-suicide près d'une base américaine après un tract «offensant»

Des soldats afghans postés devant la base aérienne américaine... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Des soldats afghans postés devant la base aérienne américaine de Bagram.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kaboul

Un kamikaze s'est fait exploser mercredi soir près de la base aérienne américaine de Bagram en Afghanistan, faisant au moins trois blessés, une attaque revendiquée par les talibans en «représailles» à la diffusion d'un tract jugé offensant.

Le kamikaze se déplaçait à moto près de la base de Bagram dans le district de Qarabagh, à une cinquantaine de km au nord de Kaboul, selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish. L'explosion a fait au moins trois blessés, selon lui.

L'OTAN a confirmé une «explosion à l'extérieur d'un point de contrôle de Bagram», précisant qu'elle avait fait «un petit nombre de victimes», qui ont reçu des soins. «Bagram est en sécurité et l'incident fait l'objet d'une enquête», précise l'OTAN.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a indiqué que l'attentat-suicide visait «les envahisseurs américains» et venait «en représailles à leur insulte à la foi islamique aujourd'hui», en allusion à la récente diffusion par les forces américaines d'un tract jugé offensant dans cette même province de Parwan. Selon lui, l'attaque a fait «plus de 20 tués et blessés».

Les forces américaines avaient présenté leurs excuses pour la diffusion de ce tract dans la matinée.

Selon une photo non certifiée circulant sur les réseaux sociaux, il montre un lion pourchassant un chien blanc -la couleur du drapeau des talibans- sur le corps duquel est superposée la profession de foi musulmane «Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mohammad est son messager».

Les chiens sont perçus par certains musulmans comme... (IMAGE TIRÉE DE TWITTER) - image 2.0

Agrandir

Les chiens sont perçus par certains musulmans comme des créatures impures et l'association de l'un de ces animaux avec l'islam a provoqué la colère de nombreuses personnes en Afghanistan, pays très pieux.

IMAGE TIRÉE DE TWITTER

«Reprenez votre liberté de ces chiens. Aidez les forces de sécurité à éliminer ces ennemis. Reprenez votre liberté et assurez votre sécurité», proclame le tract.

Les forces de l'OTAN recourent fréquemment au largage de tracts sur de grandes parties de l'Afghanistan pour tenter de dissuader la population de soutenir les insurgés.

Le général James Linder, chargé des opérations spéciales des États-Unis et de l'OTAN en Afghanistan, a présenté ses excuses dans un communiqué, reconnaissant une «erreur».

«Le design des tracts contenait par erreur une image très offensante pour les musulmans et pour l'islam. Je présente mes sincères excuses. Nous avons le plus profond respect pour l'islam et nos partenaires musulmans dans le monde», indique-t-il.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux usagers ont condamné le tract. Hassiba Efat, un membre du conseil provincial de Parwan a jugé «les tracts très offensants pour l'islam».

«Les gens dans les villages sont en colère à ce sujet, mais pour l'instant nous n'avons pas entendu parler de manifestations», a-t-il dit.

Les forces étrangères «se sont excusées et ont promis de récupérer autant de tracts que possible», a-t-il ajouté.

Ce n'est pas la première fois que les forces américaines créent ce type de controverse en Afghanistan, pays où elles sont présentes depuis 2001.

En 2012, des militaires avaient brûlé des exemplaires du Coran. De violentes manifestations avaient suivi plusieurs jours durant, au cours desquelles quelque 40 personnes avaient été tuées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer