Affaire des sous-marins allemands: un ex-ministre israélien arrêté

L'Allemagne a reporté en juillet la signature d'un... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'Allemagne a reporté en juillet la signature d'un accord pour la vente de trois sous-marins Dolphin du géant industriel ThyssenKrupp à Israël. Cette décision intervenait après l'arrestation de plusieurs personnes soupçonnées notamment de corruption et de blanchiment d'argent autour de la transaction.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

La police israélienne a arrêté un ancien ministre et un haut conseiller soupçonnés d'être impliqués dans une affaire de corruption présumée liée à l'achat de trois sous-marins allemands par l'État hébreu.

Eliezer Sandberg, ancien ministre des Sciences en 2003 et des Infrastructures en 2004, a été interrogé et sa détention a été prolongée jusqu'à mercredi, selon la police.

Rami Tayeb, un conseiller du ministre de l'Énergie Youval Steinitz, a également été arrêté et interrogé lundi selon la police. Sa détention a aussi été prolongée jusqu'à mercredi.

Un troisième suspect, présenté comme un ancien haut responsable du Conseil de sécurité nationale, a été interrogé dans le cadre de cette même affaire qui secoue Israël depuis plusieurs mois.

Dimanche, la police avait annoncé l'arrestation de six personnes parmi lesquelles David Sharan, un ancien chef du bureau du premier ministre Benyamin Néthanyahou, ainsi que l'ancien commandant de la marine, l'amiral de réserve Eliezer Marom, soupçonnées d'être impliquées dans la même affaire.

L'Allemagne a reporté en juillet la signature d'un accord pour la vente de trois sous-marins Dolphin du géant industriel ThyssenKrupp à Israël, selon un responsable israélien. Cette décision intervenait après l'arrestation de plusieurs personnes soupçonnées notamment de corruption et de blanchiment d'argent autour de la transaction.

Des responsables israéliens ont assuré que l'Allemagne ne s'était pas retirée de l'accord, mais attendait les résultats de l'enquête.

Le ministère israélien de la Justice avait annoncé en février l'ouverture d'une enquête sur cette affaire, soulignant que M. Nétanyahou lui-même n'était pas considéré comme suspect.

Les sous-marins allemands commandés par Israël sont susceptibles d'être équipés de missiles nucléaires et destinés avant tout à des missions d'espionnage au large des côtes iraniennes ou à des attaques en cas de guerre nucléaire entre les deux pays, selon des experts militaires étrangers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer