Jordanie: manifestation contre les mesures israéliennes à Jérusalem

La manifestation intervient après une semaine de vives... (AFP)

Agrandir

La manifestation intervient après une semaine de vives tensions autour de l'esplanade des Mosquées, également révéré par les juifs sous le nom de Mont du Temple.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Amman

Plus de 8000 manifestants ont défilé vendredi à Amman et dans d'autres villes de Jordanie pour protester contre les nouvelles mesures israéliennes autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, secteur palestinien annexé par Israël.

Dans la capitale jordanienne, la manifestation, à l'appel de la mouvance islamiste et de partis de gauche, est partie de la Grande mosquée Al-Husseini dans le centre d'Amman, selon un photographe de l'AFP.

«Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi al-Aqsa», scandaient les manifestants en référence à la mosquée s'élevant sur l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam qui abrite aussi le dôme du Rocher.

«Nous sommes les gardiens d'al-Aqsa», «Nous irons à al-Aqsa en martyrs par millions», répétaient-ils, alors qu'un drapeau israélien était brûlé et piétiné.

Cette manifestation intervient après une semaine de vives tensions autour de l'esplanade des Mosquées, également révéré par les juifs sous le nom de Mont du Temple.

Les Palestiniens dénoncent vigoureusement l'installation de détecteurs de métaux aux entrées de ce site ultra-sensible, décidée après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens le 14 juillet à proximité.

Israël contrôle les accès à l'esplanade des Mosquées, qui cristallise les tensions israélo-palestiniennes depuis des décennies, mais sa gestion revient à la Jordanie, gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem.

«Oui à la résistance face aux agressions israéliennes», pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants à Amman.

«Nous nous tenons aux côtés de nos frères à Jérusalem, le jour de la libération est proche», a déclaré à l'AFP Hammam Saïd, ancien dirigeant des Frères musulmans de Jordanie.

Plusieurs centaines de personnes ont également manifesté dans les villes de Zarka (à l'est d'Amman), Salt (nord-ouest), Irbid (nord), Karak, Toufeila et Maan (sud).

Vendredi, des heurts ont éclaté après la grande prière des musulmans près du Vieux Jérusalem, dont Israël a interdit l'accès aux Palestiniens de moins de 50 ans.

Les ministres jordanien et émirati des Affaires étrangères se sont entretenus par téléphone, appelant les autorités israéliennes à la réouverture «immédiate et totale» de l'accès à la mosquée al-Aqsa, selon une source officielle jordanienne.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer