Yémen : 12 Saoudiens tués dans un accident d'hélicoptère

L'Arabie saoudite est intervenue au Yémen voisin en... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'Arabie saoudite est intervenue au Yémen voisin en mars 2015, à la tête d'une coalition militaire arabe, pour soutenir le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles Houthis.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Riyad

Douze soldats saoudiens dont quatre officiers ont été tués mardi par la chute de leur hélicoptère au Yémen, a annoncé la coalition militaire arabe qui intervient depuis deux ans dans ce pays en guerre.

Le Black Hawk de l'armée saoudienne «est tombé durant des opérations dans la province de Marib», à l'est de Sanaa, a dit la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence officielle saoudienne SPA, sans expliquer les causes de la chute de l'aéronef.

«Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'incident», a ajouté la coalition.

Interrogé par l'AFP pour savoir si la chute de l'appareil était due à un tir ou à un problème technique, le porte-parole saoudien de la coalition, le général Ahmed Assiri, a affirmé qu'«il était trop tôt» pour déterminer les causes de cet incident, l'un des plus meurtriers impliquant les forces de la coalition au Yémen.

L'Arabie saoudite est intervenue au Yémen voisin en mars 2015, à la tête d'une coalition militaire arabe, pour soutenir le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles Houthis qui ont pris le contrôle de la capitale et poussé le gouvernement à se replier à Aden, la deuxième ville du pays.

Issus de l'importante minorité zaïdite concentrée dans le nord du Yémen, les Houthis se sont emparés de Sanaa en septembre 2014 avec l'aide d'unités de l'armée restées loyales à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, deux importants membres de la coalition militaire arabe, ont payé le plus lourd tribut avec plusieurs dizaines de soldats tués.

En septembre 2015, un tir de missile par les rebelles a tué 67 soldats de la coalition, surtout émiratis, dans une base militaire à Marib.

La guerre au Yémen a fait près de 7700 morts, en majorité des civils, et plus de 42 500 blessés depuis l'intervention de la coalition arabe, selon l'ONU.

Le Yémen est le théâtre de «la pire crise humanitaire au monde» et «un grave risque de famine» menace le pays, le plus pauvre du monde arabe, a mis en garde l'ONU.

Aucun signe d'apaisement ne se dessine après l'échec de sept trêves et des négociations de paix parrainées par l'ONU.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer