Attentat à Kaboul: au moins un mort et 19 blessés

Une explosion visant un autobus a eu lieu... (PHOTO Rahmat Gul, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Une explosion visant un autobus a eu lieu à Kaboul, le 13 mars.

PHOTO Rahmat Gul, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KABOUL

Un attentat à la voiture-suicide lundi à Kaboul contre un autobus transportant les employés d'une compagnie de télécommunications a fait au moins un mort et 19 blessés.

Des policiers assurent la sécurité dans le périmètre... (PHOTO Rahmat Gul, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

Agrandir

Des policiers assurent la sécurité dans le périmètre de l'explosion.

PHOTO Rahmat Gul, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

L'explosion, confirmée par le porte-parole du ministère de l'Intérieur Sediq Sediqqi, s'est produite dans un quartier résidentiel du centre de la capitale afghane, Taimani, à l'heure de sortie des bureaux.

« Une voiture a frappé l'autobus de Roshan », a déclaré à l'AFP M. Sediqqi qui avait auparavant annoncé un bilan « d'une femme tuée et de 19 personnes blessées » dans l'explosion.

Quatre femmes figurent parmi les blessés, a-t-il précisé, ajoutant que « trois personnes ont été arrêtées par la police de Kaboul » en relation avec cette explosion.

Les premières informations mettaient en cause un engin explosif déclenché au passage du véhicule.

L'opération n'a pas été revendiquée et les raisons pour lesquelles cet autobus a été visé n'ont pas été précisées.

La compagnie Roshan, l'une des principales entreprises de Telecom d'Afghanistan, a confirmé à l'AFP que « plusieurs de ses employés ont été blessés », mais ne pouvait certifier que son bus était spécifiquement visé.

Cette explosion constitue le dernier en date des attentats perpétrés dans la capitale afghane, alors que la sécurité se détériore dans le pays et que plus d'un tiers du territoire échappe désormais au contrôle du gouvernement.

Elle intervient notamment cinq jours après une attaque d'envergure, extrêmement bien préparée contre le principal hôpital militaire d'Afghanistan à Kaboul, qui a fait officiellement 31 morts, mais plus de 100 selon des témoignages recueillis par l'AFP.

Deux attaques-suicide, conduites simultanément le 1er mars contre un poste de police et des bureaux des services de renseignements (NDS) ont fait, officiellement, 16 tués et une cinquantaine de blessés.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer