Le ministre de l'Intérieur saoudien décoré par la CIA

Mohammed ben Nayef... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Mohammed ben Nayef

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Riyad

Le prince héritier et ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite a reçu une médaille de la CIA pour son rôle dans la lutte antiterroriste, a annoncé l'agence officielle saoudienne SPA.

Le nouveau chef de la CIA, Mike Pompeo, qui effectue sa première tournée à l'étranger, a remis la médaille au prince Mohammed ben Nayef lors d'une cérémonie organisée ce week-end à Riyad, a précisé l'agence.

Le prince Mohammed, 57 ans, est ministre de l'Intérieur depuis 2012. Il avait auparavant, en tant que numéro deux de ce ministère, mené la lutte contre Al-Qaïda qui avait multiplié les attentats meurtriers en Arabie saoudite entre 2003 et 2007. Il avait échappé en 2009 avec des blessures légères à un attentat suicide d'Al-Qaïda.

Selon SPA, le prince Mohammed a été décoré de la médaille George Tenet en signe de reconnaissance à son «excellent travail dans les domaines du renseignement et de la lutte contre le terrorisme».

George Tenet détient le record de longévité à la tête de la CIA qu'il avait dirigée de 1996 à 2004.

Lors des entretiens bilatéraux, le prince Mohammed a assuré, selon l'agence saoudienne, que «rien ne viendrait creuser un fossé entre l'Arabie saoudite et les États-Unis», affirmant la solidité de l'alliance entre Riyad et Washington depuis l'investiture du président Donald Trump le 20 janvier.

Les rapports entre les deux capitales s'étaient distanciés durant les mandats de l'ancien président Barack Obama auquel l'Arabie saoudite reprochait sa prudence en Syrie et sa politique iranienne jugée favorable à Téhéran.

M. Pompeo, un «faucon» du parti républicain, est considéré comme un adversaire farouche de l'Iran qu'il accuse d'être à l'origine de la plupart des maux du Moyen-Orient.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a déclaré dimanche à la presse que la visite de M. Pompeo n'avait rien d'étonnant ou d'inhabituel, les deux pays entretenant des relations d'intérêt mutuel.

«Les États-Unis et l'Arabie saoudite (...) ont des liens étroits. Nous avons des défis de taille sur lesquels nous travaillons, en matière de la lutte contre le terrorisme, de sécurité, de sécurité maritime et toute une série de questions», a-t-il souligné.

Avant sa visite à Riyad, le nouveau chef de la CIA s'était rendu en Turquie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer