Israël: les incendies se propagent vers des colonies de Cisjordanie

Un avion-citerne américain capable de déverser 70 tonnes d'eau... (PHOTO MENAHEM KAHANA, AFP)

Agrandir

Un avion-citerne américain capable de déverser 70 tonnes d'eau et de liquide retardant est arrivé vendredi soir en Israël et est entré en action samedi.

PHOTO MENAHEM KAHANA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Une série d'incendies exceptionnels qui ont provoqué de très importants dégâts en Israël se sont propagés durant la nuit de vendredi à samedi vers des colonies de Cisjordanie occupée, dont l'une a été évacuée, a rapporté la police.

Une partie du territoire israélien est confrontée depuis cinq jours à des dizaines de feux de végétation favorisés par une extrême sécheresse et des vents forts.

Un millier d'habitants de la colonie de Halamich près de Ramallah ont dû quitter leur foyer et 45 maisons de cette implantation ont été détruites ou endommagées par les flammes, a indiqué une porte-parole de la police.

Des incendies se sont également déclarés près des colonies de Dolev, Alfei Menaché et Karnei Shomron, situées également en Cisjordanie, mais leurs habitants n'ont pas été évacués.

Vingt et un avions israéliens et étrangers (turcs, grecs, croates, russes, français, canadiens, espagnols, et azerbaïdjanais) ont continué samedi à déverser des tonnes d'eau au-dessus des différents sites touchés, notamment à Nataf, un village israélien près de Jérusalem.

Dans l'après-midi, cette intervention massive a permis de maîtriser l'incendie à Nataf, dont les habitants ont été autorisés par les autorités à revenir chez eux, a annoncé la porte-parole de la police.

Un avion-citerne américain, arrivé vendredi soir en Israël et capable de déverser 70 tonnes d'eau et de liquide retardant, est entré en service samedi.

La police a annoncé l'arrestation de 14 personnes soupçonnées d'être à l'origine d'incendies criminels, sans préciser leur identité ou origine.

Les autorités israéliennes soupçonnent qu'une partie de ces incendies sont d'origine criminelle et pourraient être liés au conflit israélo-palestinien.

Cependant, les Palestiniens eux-mêmes sont venus à la rescousse, envoyant 41 pompiers et huit camions pour combattre les flammes, notamment à Haïfa.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a téléphoné samedi au président palestinien Mahmoud Abbas pour le remercier de l'aide apportée par les pompiers palestiniens, a annoncé le bureau de M. Nétanyahou dans un communiqué.

Troisième ville d'Israël, Haïfa a été le théâtre jeudi d'évacuations massives de dizaines de milliers de personnes fuyant des murs de flammes de plusieurs mètres.

L'Autorité israélienne de la Nature et des Parcs a estimé dans un communiqué que plus de 13 000 hectares de forêts et de buissons ont brûlé ces derniers jours en Israël et en Cisjordanie, soit une surface sinistrée 30 % plus étendue que lors d'un précédent grand incendie ayant touché la région du Carmel dans le nord du pays en 2010. Ce sinistre, le plus grave qu'ait connu Israël, avait fait 44 morts.

Lors des incendies de ces derniers jours, quelque 700 maisons ont été endommagées ou détruites, selon les premières estimations des autorités citées par les médias.

La municipalité de Haïfa a précisé que 1784 logements avaient été touchés dans la ville par les incendies, dont 572 ne sont plus habitables. Selon les premières estimations, les dégâts à Haïfa sont estimés à 120 millions de dollars. L'incendie a ravagé quelque 280 hectares dans Haïfa et à proximité, a ajouté la municipalité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer